NOUVELLES
09/02/2016 07:30 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Moins de ménages démunis ont accès à l'allocation-logement, déplore le FRAPRU

MONTRÉAL — Le nombre de ménages démunis qui reçoivent une allocation-logement baisse depuis des années, et ce, même si on a abaissé l'âge pour y avoir accès, dans le but d'en accroître l'accessibilité.

C'est le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui a fait cette constatation, après avoir comptabilisé les données émanant de la Société d'habitation du Québec, qui gère ce programme.

L'allocation-logement est versée aux locataires, chambreurs et même propriétaires, à faible revenu, qui consacrent une trop grande part de leur revenu au logement. L'aide financière peut atteindre 80 $ par mois. Auparavant, l'âge pour y avoir accès était établi à 55 ans; il a été abaissé à 50 ans pour en accroître l'accessibilité.

Pourtant, d'après le relevé réalisé par le FRAPRU et obtenu par La Presse Canadienne, le budget qui était consacré aux allocations-logement atteignait 98,7 millions $ en 2000-2001 et il avait chuté à 72 millions $ en 2013-2014.

Le nombre de ménages qui en bénéficient a aussi chuté: il était de 155 721 en 2000-2001; il était rendu à 102 015 en 2013-2014. L'abaissement de l'âge a freiné la chute, mais celle-ci reste réelle à long terme.

Le FRAPRU attribue cette baisse au fait qu'on ne fait pas la promotion de ce programme auprès du public et que certains autres critères d'accessibilité n'ont pas été revus depuis des années.