NOUVELLES
08/02/2016 21:16 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

Mexique : le directeur du géant pétrolier Pemex quitte ses fonctions

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a annoncé lundi le remplacement du directeur général du géant pétrolier Pemex alors que la chute des cours du pétrole a coûté des millions de dollars à l'entreprise.

Emilio Lozoya, qui dirigeait la compagnie pétrolière depuis l'accession au pouvoir du président Enrique Pena Nieto en décembre 2012, sera remplacé par Jose Antonio Gonzalez Anaya, jusqu'alors directeur de l'Institut mexicain de Sécurité sociale (IMSS).

Le nouveau directeur aura pour mission de "redresser les finances et la production (de la société) dans un contexte international de faiblesse des prix du pétrole" a déclaré Pena Nieto lors d'une cérémonie à la résidence présidentielle.

Pemex, qui fourni une grande part des recettes du gouvernement mexicain, a vu ses pertes s'accroîtrent au troisième trimestre 2015 à 10,2 milliards de dollars, près de trois fois supérieures à celles enregistrées sur la même période en 2014.

La production du géant pétrolier a par ailleurs fortement chuté passant d'un pic de 3,4 millions de barils par jour en 2004 à 2,2 millions l'an dernier, du fait notamment de siphonage de ses oléoducs par des groupes criminels.

Il sera nécessaire pour Pemex "d'ajuster ses coûts, revoir ses dépenses et renforcer ses investissements à travers de nouvelles alliances et d'investissements du secteur privé" a déclaré Pena Nieto.

Le président a signé en 2014 une réforme historique du secteur qui a permis l'entrée d'investisseurs privés, 70 ans après sa nationalisation.

L'an dernier, le Mexique a mis aux enchères 30 contrats d'exploitation de gaz et de pétrole, et d'autres attributions sont prévues d'ici la fin de l'année, portant notamment sur des gisements en eaux profondes.

Le nouveau directeur de Pemex, Gonzalez Anaya, est un expert en retraites qui est parvenu à réduire le déficit de la sécurité sociale mexicaine.

Selon l'économiste Jonathan Heath, ce changement à la tête de Pemex reflète le souci de l'Etat mexicain de s'assurer que la géant pétrolier restera viable dans le futur, alors qu'aucun redressement des cours du brut n'est attendu pour le moment.

csc/lth/se/ros