NOUVELLES
09/02/2016 10:30 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Les chauffeurs de taxis du Québec feront un blocus mercredi contre Uber

MONTRÉAL — Les chauffeurs de taxis et de limousines de Montréal feront tel que prévu, mercredi, une journée de blocus contre le transport illégal effectué par Uber.

Le syndicat des Métallos, qui représente des chauffeurs de taxi, enjoint pour sa part le premier ministre Philippe Couillard à demander à Uber de cesser ses activités durant toute la durée de la commission parlementaire sur l'industrie du taxi. La tenue de cette commission a été annoncée par Québec la semaine dernière.

Lors de la journée de mobilisation de mercredi, des escouades de chauffeurs de taxis se rendront dans différents lieux pour empêcher l'accès ou le départ de zones où les transporteurs illégaux prennent et déposent leur clientèle.

Les Métallos disent avoir parlé au ministre des Transports, Jacques Daoust, lundi. Ils soutiennent que le ministre a dit avoir le pouvoir d'exiger un arrêt d'Uber, mais que la demande n'a pas été formulée officiellement par Québec.

Mardi, questionné par les journalistes, M. Daoust a précisé qu'il demande à Uber de cesser ses activités illégales, mais qu'il ne peut interdire l'application en tant que telle parce qu'elle est légale.

Pour faire valoir que son gouvernement n'a pas été inactif, il a souligné que plus de 1000 véhicules ont été saisis.

Le syndicat, officiellement appelé Regroupement des travailleurs autonomes Métallos, se décrit comme l'organisation la plus représentative de l'industrie du taxi.