NOUVELLES
09/02/2016 02:17 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Le HCR demande l'ouverture de la frontière turque aux réfugiés syriens

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a demandé mardi à la Turquie d'ouvrir sa frontière aux dizaines de milliers de personnes fuyant les combats dans la province d'Alep.

"La Turquie a autorisé un petit nombre de personnes vulnérables et de blessés à entrer en Turquie. Toutefois, beaucoup de personnes ne sont pas autorisées à traverser la frontière", a expliqué un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'un point de presse à Genève.

"Nous demandons à la Turquie d'ouvrir sa frontière à tous les civils de Syrie qui fuient le danger et sont en quête d'une protection", a-t-il ajouté.

"Nous comprenons que la Turquie accueille déjà 2,5 millions de réfugiés syriens et assume un énorme fardeau, et nous avons demandé à la communauté internationale d'aider la Turquie", a-t-il poursuivi.

Selon l'ONU, 31.000 personnes ont fui la ville d'Alep et sa région ces derniers jours, alors que les forces du gouvernement tentent d'y encercler les secteurs contrôlés par les rebelles.

Les réfugié sont massés à la frontière turque, toujours fermée.

D'après M. Spindler, des organisations non gouvernementales présentes dans la région parviennent à continuer à apporter de l'aide à la population. La Turquie, quant à elle, vient en aide à quelques milliers des Syriens qui se trouvent encore en Syrie mais "aux environs" de la frontière.

Alors que la Turquie a déclaré redouter un nouvel afflux pouvant atteindre "à court terme" 600.000 réfugiés à ses frontières, les camps de déplacés du côté syrien de la frontière turque sont déjà saturés, selon les travailleurs humanitaires.

apo/at