NOUVELLES
09/02/2016 07:58 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

La rencontre entre le pape et le patriarche Kirill à Cuba "n'a rien à voir" avec la politique (Eglise russe)

La rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe russe Kirill, qui aura lieu le 12 février à l'aéroport de La Havane, "n'a rien à voir" avec la politique, a assuré mardi l'Eglise orthodoxe russe.

"Je peux vous garantir à 100% que c'est une rencontre entre deux chefs d'Eglise qui n'a rien à voir avec la politique", a déclaré aux journalistes le père Alexandre Volkov, porte-parole du patriarche russe.

"L'ordre du jour d'une Eglise n'est pas lié à l'ordre du jour politique de tel ou tel pays", a-t-il encore souligné au cours d'une conférence de presse.

Considéré comme proche du Kremlin, le patriarche Kirill, 69 ans, a notamment défendu les frappes aériennes russes en Syrie, qui ne visent selon Moscou que les groupes terroristes alors que les Occidentaux accusent la Russie d'essentiellement s'en prendre aux opposants syriens à Bachar al-Assad, dont elle est le principal allié.

"Cette rencontre historique marque bien évidemment une nouvelle étape dans nos relations" et l'Eglise orthodoxe russe espère que "nouvelles perspectives (de coopération) mutuelles" s'ouvriront à son issue, a ajouté le porte-parole de l'Eglise orthodoxe.

Il s'agira de la première rencontre entre les deux principaux chefs des chrétiens d'Orient et d'Occident, séparés depuis le schisme de 1054.

Elle aura lieu en marge d'une visite en Amérique latine du patriarche, dont l'Eglise compte 130 millions de fidèles, et du voyage au Mexique du pape, à la tête d'1,2 milliard de catholiques.

mp/tbm/bds