NOUVELLES
09/02/2016 09:40 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

La GRC fait le point sur les changements apportés depuis la fusillade de Bourque

La Gendarmerie royale du Canada affirme qu'elle a mis en oeuvre 42 des 64 recommandations formulées l'an dernier par un enquêteur externe à la suite de la fusillade au cours de laquelle trois policiers étaient tombés sous les balles de Justin Bourque, en juin 2014, à Moncton.

Il y a un an, la GRC avait accepté d'appliquer la totalité des 64 recommandations de l'enquêteur Alphonse MacNeil, lui-même ancien commissaire de la police fédérale.

M. MacNeil recommandait notamment l'accélération de la distribution des carabines de patrouille — et de la formation sur leur utilisation —, ainsi que l'amélioration de la formation et du soutien offerts aux superviseurs relativement aux incidents critiques.

Il recommandait aussi d'améliorer les communications radio et d'offrir de l'équipement standard pour les équipes d'intervention d'urgence.

L'enquête externe visait à examiner l'opération policière qui a coûté la vie aux gendarmes Doug Larche, Dave Ross et Fabrice Gevaudan le 4 juin 2014. Deux autres policiers avaient été blessés par Justin Bourque, arrêté 28 heures plus tard après une chasse à l'homme qui avait tenu en alerte les résidants de Moncton.

La sous-commissaire de la GRC Janice Armstrong a estimé mardi que la police fédérale mettrait en oeuvre 10 autres recommandations du rapport MacNeil d'ici avril.