NOUVELLES
09/02/2016 12:02 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Intentions du Canada face aux combattants kurdes: des analystes ont des réserves

OTTAWA — Des observateurs de la scène internationale mettent en garde le gouvernement Trudeau: ils affirment que l'idée de fournir des armes aux combattants kurdes, de prime abord séduisante, pourrait ultimement faire en sorte que ces armes se retrouvent entre des mains ennemies et résulter en la mort de civils innocents.

Des analystes ont fait valoir, mardi, que l'intention du Canada d'aider ainsi ses alliés à combattre le groupe armé État islamique pourrait prendre un autre tournant à plus long terme.

Thomas Juneau, un expert des questions de sécurité à l'Université d'Ottawa, a dit estimer que le fait de fournir des armes aux combattants turcs pourrait apporter des gains à court terme. Il croit toutefois qu'à plus long terme, cela risquerait d'envenimer les relations du Canada avec la Turquie, puisque la Turquie combat les rebelles kurdes sur son propre territoire.

De son côté, la présidente de l'Institut Rideau sur les affaires internationales, Peggy Mason, a rappelé que ce ne serait pas la première fois que des armes finissent par changer de main en Libye, en Syrie ou en Irak.

Un porte-parole du ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a fait savoir que les troupes canadiennes en Irak étaient bien au fait des règles concernant les conflits armés et rapporteraient tout incident dans ce contexte.