NOUVELLES
09/02/2016 06:37 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Droit de décréter des municipalités:la FTQ et le SCFP lancent une campagne radio

MONTRÉAL — La FTQ et son Syndicat canadien de la fonction publique ont lancé, mardi, une campagne publicitaire — une première arme dans la lutte qu'ils mènent contre la volonté du gouvernement du Québec de permettre aux municipalités de décréter les conditions de travail de leurs employés.

Lors de la signature du pacte fiscal Québec-municipalités, en septembre dernier, le gouvernement avait fait part de sa volonté de donner ce pouvoir aux municipalités en cas de négociation infructueuse pour le renouvellement des conventions collectives. Le projet de loi à cet effet n'a toutefois pas encore été déposé; il pourrait l'être au cours de la session parlementaire qui s'amorce.

Lundi encore, à Montréal, lorsqu'on lui a demandé s'il allait donner ce pouvoir aux villes de décréter les conditions de travail de leurs employés, le premier ministre Philippe Couillard a réitéré sa volonté de remplir «cet engagement».

Les syndicats du secteur municipal préviennent qu'ils contesteront devant les tribunaux tout projet de loi en ce sens.

En entrevue mardi, le président de la FTQ, Daniel Boyer, a expliqué qu'il a tenu à lancer une campagne publicitaire radio dès maintenant, et qui durera plusieurs semaines, dans le but de faire comprendre au public les enjeux en cause.

Le SCFP, affilié à la FTQ, représente 72 pour cent des employés municipaux au Québec.