NOUVELLES
09/02/2016 06:22 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Dopage technologique: un contrôle systématique "peut devenir nécessaire" (Cookson)

Un contrôle systématique des vélos pour lutter contre le dopage technologique "peut devenir nécessaire", a indiqué le président de l'Union cycliste internationale (UCI), Brian Cookson, mardi à Doha, en marge de la 2e étape du Tour du Qatar, qui inaugure le circuit des Mondiaux-2016 organisés en octobre prochain.

"Si cela devient nécessaire de contrôler tous les vélos au niveau individuel, pour chaque coureur et sur toutes les courses, ainsi que même les vélos d'appoint, alors peut-être que nous devrons le faire", a déclaré M. Cookson, présent à Doha pour assister à la répétition des championnats du monde sur route qui emprunteront le circuit autour de la presqu'île The Pearl (15,3 km).

"C'est une procédure que nous sommes en train de considérer très activement en ce moment", a-t-il ajouté.

Le 30 janvier, un premier cas de tricherie mécanique a été découvert aux Championnats du monde de cyclo-cross en Belgique, sur le vélo de la Belge Femke Van den Driessche, favorite de la course espoirs dames (moins de 23 ans).

"Beaucoup de gens pensaient que ce n'étaient pas un problème sérieux, alors qu'il l'est. Clairement, c'est une menace pour notre sport", a indiqué le président de l'UCI, qui assure que la technologie que l'instance est en train de développer "n'est pas très chère et facile à mettre en oeuvre".

Concernant une possible suspension de l'équipe Katusha après le contrôle antidopage positif au meldonium de son coureur russe Edouard Vorganov le 14 janvier dernier, son deuxième cas en moins d'un an, M. Cookson a indiqué qu'"il y aura une annonce très prochainement".

"C'est une affaire qui concerne la commission de discipline indépendante. Ce n'est pas une décision du président de l'UCI", a-t-il précisé, ajoutant que ce cas "ne pose toutefois pas de problème" pour le Tour du Qatar.

yk/pel