VIVRE
09/02/2016 02:04 EST | Actualisé 09/02/2016 02:27 EST

L'acteur et créateur de bijoux Waris Ahluwalia refusé d'un vol à cause de son turban sikh

Neilson Barnard via Getty Images
DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES - DECEMBER 15: Actor Waris Ahluwalia poses during a portrait session on day seven of the 12th annual Dubai International Film Festival held at the Madinat Jumeriah Complex on December 15, 2015 in Dubai, United Arab Emirates. (Photo by Neilson Barnard/Getty Images for DIFF)

Waris Ahluwalia, créateur de sa marque de bijoux "House of Waris" et comédien, en route pour la Fashion Week de New York, allait embarquer dans un avion de AeroMexico, mais il n’a pas eu la chance de monter à bord pour cause de port de barbe et de turban sikh. Un témoignage poignant sur le profilage racial.

Les agents de sécurité de la compagnie aérienne AeroMexico lui ont interdit l'accès à son vol de Mexico à New York.

L'acteur indo-américain de 42 ans, connu notamment pour son rôle dans "The Grand Budapest Hotel" de Wes Anderson, a saisi son compte Instagram pour témoigner.

«Ce matin à Mexico on m'a dit que je ne pouvais pas embarquer pour mon vol AeroMexico en direction de New York à cause de mon turban». #LaPeurEstUneOccasiondEduquer #DroitsdelHomme #Dignité #AimerSansPeur".

On le voit tenant sa carte d’embarquement avec la mention Secondary Security Screening Selection – qui signifie qu’il va devoir passer par une fouille plus approfondie.

La compagnie s’est justifiée au Huffington Post : «on lui a demandé de se soumettre à un détecteur de métaux et à une fouille avant d'embarquer - selon le protocole de l'Administration de la Sécurité dans les Transports. Nous avons proposé au passager des solutions de rechange pour rejoindre New York le plus rapidement possible. Nous regrettons sincèrement tout inconvénient causé par cet incident.»

Le comédien, également créateur de sa marque de bijoux, ne supporte plus l’amalgame entre sikhisme et islamisme dont il souffre régulièrement.

« Je risque d'avoir un peu de retard. Ne commencez pas les défilés pas sans moi!».

Son dernier poste en date: il a partagé une photo de lui tenant une feuille de papier sur laquelle est dessiné un coeur. Il y dit qu'il faut combattre la peur et l'ignorance par l'amour.

«Retirer mon turban n'est pas quelque chose que je fais en public», a-t-il confié au New York Daily News. « C'est comme demander à quelqu'un de se déshabiller devant tout le monde! »