NOUVELLES
08/02/2016 10:59 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

Une université américaine pourra greffer des organes de donneurs séropositifs

BALTIMORE — L'école de médecine de l'Université John Hopkins a annoncé, lundi, qu'elle avait reçu l'autorisation pour effectuer la première greffe de rein entre un donneur et un receveur séropositifs aux États-Unis et la première greffe de foie du genre au monde.

Les greffes seront effectuées dès qu'un organe adéquat sera disponible et qu'un receveur aura été identifié et préparé en vue de la chirurgie.

Selon le Dr Dorry Segev, un professeur agrégé en chirurgie à l'Université John Hopkins, plus de 1000 vies pourraient être sauvées chaque année grâce aux dons d'organes de 500 à 600 personnes séropositives.

Les greffes sont maintenant permises en vertu d'une loi adoptée en 2013, qui autorise les individus séropositifs à faire don de leurs organes.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!