NOUVELLES
08/02/2016 05:21 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

Nigeria/TB Joshua: Non-lieu rejeté pour les deux ingénieurs impliqués

Un juge a rejeté lundi la requête en non-lieu formulée par deux ingénieurs poursuivis pour négligence criminelle dans l'effondrement d'un immeuble du pasteur évangéliste TB Joshua à Lagos en 2014, qui avait tué 116 fidèles.

Le juge Lateef Lawal-Akapo, de la Haute Cour de Lagos, a rejeté la requête formulée par Oladele Ogundeji et Akinbela Fatiregun, considérant qu'elle était "non fondée".

Les deux ingénieurs sont cités à comparaître le 18 février avec le pasteur nigérian, qui ne s'est encore jamais présenté au tribunal dans cette affaire.

Le procès fait suite à la mise en accusation en juillet 2015 de l'église de TB Joshua et deux ingénieurs dans l'effondrement de l'auberge accueillant des fidèles du sulfureux prédicateur. La plupart des 116 victimes étaient sud-africaines.

La catastrophe avait été attribuée à des défaillances structurelles de l'édifice, qui n'avait pas reçu de permis de construire pour l'ajout d'étages à la structure d'origine.

TB Joshua, qui compte des présidents et des hommes politiques de toute l'Afrique parmi ses fidèles qui l'appellent "le Prophète" ou "l'homme de Dieu", affirme que le drame a été causé par un avion mystérieux vu en train de "rôder" au-dessus du bâtiment au moment des faits ou par des explosifs.

M. Lawal-Akapo a prévenu lundi qu'il ne tolèrerait aucun délai supplémentaire dans cette affaire, et qu'il allait organiser "une audience accélérée, vue son importance".

joa/phz/cdc/jlb

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!