NOUVELLES
08/02/2016 05:27 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

Le pétrole ouvre en baisse à New York, pessimiste sur l'offre

Les cours du pétrole ont ouvert en petite baisse lundi à New York, les investisseurs étant pessimistes quant à une réduction concertée de l'offre surabondante d'or noir.

Vers 14H10 GMT, le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en mars cédait 55 cents à 30,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché pétrolier européen s'est brièvement orienté dans le vert, comme les échanges électroniques sur le WTI, mais les prix se sont nettement repliés avant même l'ouverture new-yorkaise.

Tout d'abord, "de nouveaux espoirs de réduction de production ont soutenu les cours au lendemain d'une réunion des ministres saoudien et vénézuélien du pétrole", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Alors que les investisseurs peinent à croire à un arrangement entre les principaux producteurs pour réduire une offre dont le niveau pléthorique a contribué à plomber en janvier un pétrole au plus bas depuis 2003, le ministre vénézuélien, Eulogio del Pino s'est rendu en Arabie saoudite, le plus gros producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Toutefois, "même si tous les participants disent que c'était une réunion constructive et qui s'est bien déroulée, il n'en est rien sorti de concret", a commenté James Williams, de WTRG Economics. "Pour le moment, on continue à observer des réunions sans résultat."

Les incertitudes règnent également autour des perspectives de production aux Etats-Unis, troisième grand producteur avec l'Opep et la Russie, même si certains observateurs citaient comme élément positif l'annonce en fin de semaine dernière d'un net déclin hebdomadaire du nombre de puits de pétrole en activité.

bur-jdy/jld/sha

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!