NOUVELLES
08/02/2016 11:00 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

La Colombie va intensifier la lutte contre la guérilla de l'ELN

Le président colombien Juan Manuel Santos a ordonné lundi à l'armée d'intensifier ses opérations contre la guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN), avec laquelle le gouvernement a entamé en 2014 des dialogues exploratoires en vue de pourparlers de paix.

"J'ai ordonné au ministre de la Défense et à nos commandants d'intensifier les opérations contre l'ELN pour toutes les formes de délinquance qui découlent de sa présence", a déclaré M. Santos, à l'issue d'un conseil extraordinaire de sécurité à Arauca (est).

Ce conseil avait été convoqué par le chef de l'Etat après un attentat à l'explosif contre une brigade de l'armée à Arauca commis à l'aube par l'ELN, deuxième mouvement de guérilla en importance en Colombie avec quelque 1.500 combattants.

Le gouvernement et l'ELN ont entamé en janvier 2014 des dialogues exploratoires en vue de négociations de paix, en parallèle aux pourparlers en cours depuis 2012 à Cuba avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), principal mouvement rebelle avec 7.000 combattants.

Pour M. Santos, "l'ELN se trompe du tout au tout si elle pense qu'avec ce type d'actions militaires, avec des attaques de cette nature, elle ouvre la voie à la paix." Si ces guérilleros "pensent qu'ils vont arriver plus forts à une table de négociations, ils se trompent complètement".

"L'ELN se trompe si elle croit que l'Etat va abaisser la garde dans les zones que vont laisser les Farc une fois que nous aurons signé la paix", a-t-il ajouté, évoquant l'accord que les deux parties se sont engagées à conclure d'ici au 23 mars.

M. Santos, qui avait affirmé samedi sur l'ELN était en train de "manquer le train de la paix", s'est félicité que l'attentat d'Arauca n'ait fait "heureusement ni morts, ni blessés".

L'ELN, fondée en 1964 et inspirée de la théologie de la libération ainsi que de la révolution cubaine et de l'action de Che Guevara, maintient son offensive, à la différence des Farc qui observent depuis juillet un cessez-le-feu unilatéral.

Le conflit armé colombien, issu d'une insurrection paysanne il y a plus d'un demi-siècle, a fait au moins 220.000 morts, tandis que des dizaines de milliers de personnes ont été portées disparues et que six millions ont été déplacées.

fpp/ka/bds

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!