NOUVELLES
08/02/2016 00:07 EST | Actualisé 07/02/2017 00:12 EST

Birmanie: le nom du président pas révélé avant mi-mars

L'identité du futur président birman ne sera pas connue avant mi-mars, laissant la porte ouverte aux rumeurs incessantes, y compris d'un changement express de la Constitution pour permettre à Aung San Suu Kyi d'accéder au poste.

Une réunion parlementaire prévue le 17 mars doit permettre de désigner les trois candidats au poste de président, a annoncé lundi Win Khaing Than, le président du Parlement, lors d'une première réunion conjointe des chambres haute et basse du parlement.

D'après la Constitution de 2008 héritée de la junte, pour l'élection du président, le Parlement est divisé en trois groupes: les députés élus de la chambre haute, les députés élus de la chambre basse, et enfin les députés militaires non élus (qui représentent un contingent de 25%).

Chaque groupe proposera son candidat et le vote aura ensuite lieu lors d'une session conjointe du Parlement, très largement dominé par la Ligue nationale pour la démocratie d'Aung San Suu Kyi, depuis les législatives de novembre 2015.

Pour l'instant, la NLD n'a pas précisé qui serait son candidat. Aung San Suu Kyi serait toujours en pleine négociation avec les militaires pour trouver un accord qui lui permettrait de devenir chef de l'Etat.

Depuis sa victoire, elle a à plusieurs reprises rencontré le chef de l'armée.

En l'état actuel, Aung San Suu Kyi ne peut se présenter en raison d'un article de la Constitution qui bloque l'accès à la magistrature suprême pour les personnes ayant des enfants de nationalité étrangère. Or ses deux enfants sont britanniques.

Pour changer cela, il lui faudrait l'appui des députés militaires (qui conservent une minorité de blocage de 25% des sièges) afin de changer la Constitution.

Le gouvernement sortant a rappelé lundi que les militaires avaient envoyé des signaux clairs sur ce point.

"Ils ne changeront jamais de position" et s'opposeront à un changement de la Constitution, a insisté Ye Htut, le ministre de l'Information sortant, interrogé par l'AFP.

str-hla-klm-dth/tib/pyv

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!