NOUVELLES
08/02/2016 07:20 EST | Actualisé 08/02/2017 00:12 EST

Bahreïn: 11 personnes inculpées pour formation d'un groupe "terroriste"

La justice bahreïnie a annoncé lundi avoir inculpé onze personnes pour formation d'une cellule "terroriste" et possession d'armes, dont certains membres auraient été entraînés par les Gardiens de la révolution iraniens et la branche irakienne du Hezbollah.

Les membres de la cellule, dont quatre sont toujours en fuite, ont été condamnés pour "formation et adhésion à un groupe terroriste, possession d'explosifs, d'armes et d'armes à feu et entraînement dans un but terroriste", a indiqué dans un communiqué l'avocat général Ahmed al-Hamadi.

Il a précisé que quatre suspects avaient "participé à des camps d'entraînement militaires pilotés par les Gardiens de la révolution iraniens et la branche irakienne du Hezbollah".

Selon le communiqué, l'inculpation a eu lieu après la découverte d'un dépôt d'armes dans un entrepôt du village chiite de Noueidrat.

"Plus de 1,5 tonne d'explosifs, dont du C4-RDX, du TNT et d'autres puissants produits chimiques explosifs ont été découverts au cours d'une opération antiterroriste en septembre dernier", a souligné le texte.

Bahreïn, siège de la Ve Flotte américaine et dirigé par une dynastie sunnite, est le théâtre de troubles sporadiques depuis des manifestations de masse en 2011 de la majorité chiite qui réclame des réformes démocratiques.

Le pouvoir à Bahreïn accuse régulièrement l'Iran chiite de se mêler de ses affaires internes, des reproches rejetés par Téhéran.

De nombreux opposants ont été détenus, plusieurs reconnus coupables d'implication dans des actes de violence avec de lourdes peines, dont la déchéance de la citoyenneté et la prison à vie.

bur-ak/mer/feb

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!