NOUVELLES
07/02/2016 01:27 EST | Actualisé 07/02/2017 00:12 EST

Les Pays-Bas enquêtent sur d'éventuelles victimes civiles dans leurs frappes en Irak

Le gouvernement néerlandais a annoncé l'ouverture d'une enquête sur deux incidents dans lesquels des civils auraient été pu être tués ou blessés lors de frappes aériennes contre le groupe Etat islamique en Irak.

"Deux incidents qui auraient pu faire d'éventuelles victimes civiles font l'objet d'une enquête sur les quelque 1.300 missions menées par les Pays-Bas", a indiqué le gouvernement néerlandais samedi soir dans une lettre au Parlement.

Invoquant des "raisons opérationnelles", le ministère de la Défense précise qu'aucun détail ne sera rendu public sur ces incidents ou sur l'enquête en cours.

"Le ministère de la Défense enquête sur les incidents et les détails seront transmis au bureau du procureur public", a assuré le gouvernement dans sa lettre au parlement, publiée sur le site du ministère de la Défense, tout en soulignant que "pour plusieurs raisons, il est impossible de déterminer le nombre regrettable de civils tués dans les opérations de la coalition".

L'enquête a été ouverte à la suite de questions soulevées par des députés sur l'engagement des Pays-Bas dans la lutte contre le groupe Etat islamique après l'annonce par La Haye d'une extension de ses opérations à la Syrie.

Depuis octobre 2014, les Pays-Bas participent, avec quatre chasseurs F-16, aux opérations aériennes de la coalition internationale contre l'EI en Irak, et ont annoncé fin janvier qu'ils allaient engager leur aviation en Syrie à la demande des Etats-Unis et de la France.

jhe/jm/alc/pt