NOUVELLES
07/02/2016 04:30 EST | Actualisé 07/02/2017 00:12 EST

Espagne/23e journée: service minimum du Barça, record à la clé

Le FC Barcelone s'est contenté d'un petit succès dimanche chez la lanterne rouge Levante (2-0) qui permet au leader catalan d'égaler sa meilleure série d'invincibilité (28 matchs) et de reprendre ses distances avec l'Atletico Madrid en tête du championnat d'Espagne.

Dans ce choc des extrêmes de la 23e journée, la différence de niveau n'a pas semblé flagrante: le Barça a peiné pour s'imposer au stade Ciutat de Valencia, se contentant longtemps d'un but contre son camp de David Navarro (21e). Et Levante, qui a heurté le poteau (38e), a fini par concéder un second but à Luis Suarez en toute fin de match (90e+2).

Cette victoire, plus pragmatique que brillante, vaut toutefois au club blaugrana (1er, 54 pts, un match de moins) de reprendre trois longueurs d'avance sur son dauphin l'Atletico (2e, 51 pts), vainqueur samedi d'Eibar (3-1). Le Real Madrid de l'entraîneur français Zinédine Zidane (3e, 47 pts), se déplace à Grenade dimanche soir (19h30 GMT) pour éviter d'être distancé.

Sur le papier, la trajectoire du Barça est excellente. Pour le 100e match de Luis Enrique sur le banc, les Catalans ont enchaîné une 28e rencontre sans défaite toutes compétitions confondues, égalant le record du club établi en 2010-2011 par l'équipe de Pep Guardiola.

"Quand la saison s'achèvera, je vous dirai si (ce record) a servi à quelque chose ou non", a commenté Luis Enrique en conférence de presse. "C'est très bien, ce sont des chiffres, et si cela permet de remporter des titres, c'est fantastique. Sinon, ça ne sert à rien."

D'un match à l'autre, difficile de reconnaître ce FC Barcelone, éblouissant mercredi en demi-finale aller de la Coupe du Roi contre Valence (7-0) avant de battre poussivement le dernier de Liga dimanche.

Il faut dire que Levante s'est bien renforcé pendant le mercato d'hiver, avec notamment l'arrivée du feu-follet italien Giuseppe Rossi, et que l'entraîneur valencien Rubi, ancien membre de l'encadrement du Barça, a trouvé la clé pour perturber le jeu blaugrana.

- Suarez scelle le score -

Pressé très haut et confronté à deux lignes très resserrées devant la surface adverse, le Barça a peiné à développer son jeu en l'absence de Sergio Busquets, laissé sur le banc au coup d'envoi avant d'entrer en fin de match.

Les Catalans ont certes eu la chance de marquer rapidement, sur un centre de Jordi Alba dévié dans son propre but par le capitaine de Levante David Navarro (21e).

Mais le Barça n'a jamais réussi à asseoir son contrôle sur le match. Et le club valencien a petit à petit pris de l'assurance: coup franc de Verza qui frôle le cadre (29e), frappe trop croisée de Jefferson Lerma (32e) et surtout tir de José Luis Morales qui trouve le poteau barcelonais au bout d'une contre-attaque éclair (38e). Très en vue, Rossi a pour sa part contraint le gardien barcelonais Claudio Bravo à une parade (47e).

Dans ce contexte, le trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) aurait sans doute dû mettre le Barça à l'abri plus tôt.

Lionel Messi a ainsi cru ouvrir le score au bout d'une belle action collective conclue de près, mais l'arbitre a annulé ce but pour un hors-jeu inexistant (2e), avant de mieux juger un autre but de Messi, invalidé cette fois à raison (54e).

Cela n'a pas découragé l'Argentin qui a fait admirer sa qualité de jeu long malgré les rafales de vent qui balayaient le stade Ciutat de Valencia.

Et même si le Brésilien Neymar (17e, 43e) et Suarez (25e) n'ont pas été très inspirés, l'Uruguayen a néanmoins scellé le score en fin de match (90e + 2) avec son 20e but dans cette Liga, reprenant une longueur d'avance sur Cristiano Ronaldo (19) en tête du classement des buteurs.

jed/dmk/ig