NOUVELLES
06/02/2016 17:50 EST | Actualisé 06/02/2017 00:12 EST

Fusée nord-coréenne: Washington dénonce une "provocation majeure"

L'administration américaine a condamné samedi avec la plus grande force le tir par la Corée du Nord d'une fusée de longue portée, dénonçant une "provocation majeure" qui menace la sécurité de l'Asie et des Etats-Unis et qui aura de "graves conséquences".

La Maison Blanche a dénoncé "une nouvelle action déstabilisatrice et provocatrice et une violation flagrante des multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies", selon un communiqué de Susan Rice, la conseillère à la Sécurité nationale du président Barack Obama.

"Les programmes d'armes nucléaires et balistiques de la Corée du Nord représentent une menace sérieuse pour nos intérêts - y compris la sécurité de certains de nos plus proches alliés - et menacent la paix et la sécurité dans la région", a martelé la responsable.

Après son essai nucléaire du 6 janvier, "c'est la seconde fois en tout juste un mois que la Corée du Nord a choisi une provocation majeure, menaçant non seulement la sécurité de la péninsule coréenne, mais aussi celle de la région et celle des Etats-Unis", a fustigé, dans un communiqué, le secrétaire d'Etat John Kerry, qui était à Pékin fin janvier pour tenter de convaincre la Chine de faire davantage pression sur son allié nord-coréen et de travailler à un nouvel arsenal de sanctions onusiennes.

Washington a d'ailleurs une nouvelle fois menacé Pyongyang de sanctions internationales supplémentaires, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU devrait se réunir d'urgence dimanche.

"Nous allons continuer à travailler avec nos partenaires et membres du Conseil de sécurité de l'ONU sur des mesures significatives afin de demander des comptes à la Corée du Nord", s'est engagé M. Kerry.

De son côté, Mme Rice, a exhorté la communauté internationale à "se rassembler pour montrer à la Corée du Nord que ses actions dangereuses doivent avoir de graves conséquences".

John Kerry a réaffirmé "l'engagement inébranlable" des Etats-Unis "pour la défense de (leurs) alliés, notamment la Corée du Sud et le Japon", qui ont des traités militaires avec Washington.

D'après un responsable de la Défense américaine, la fusée lancée "semble avoir atteint l'espace", mais "compte tenu de sa trajectoire (vers le Sud) il a été établi qu'elle ne menaçait pas les Etats-Unis et (leurs) alliés".

La Corée du Nord a lancé une fusée de longue portée dimanche matin (samedi soir aux Etats-Unis, Ndlr) en dépit des avertissements des Etats-Unis et de la Corée du Sud, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense.

La fusée a été tirée vers 09H00 (00H30 GMT) depuis une base de lancement de missiles, dans le nord-ouest de la Corée du Nord, a déclaré un porte-parole du ministère.

Le régime le plus fermé au monde avait averti mardi de son intention de lancer prochainement une fusée transportant un satellite. Un projet qui avait été condamné dès la semaine dernière par Washington, Tokyo et Séoul.

La Corée du Nord assure que son programme spatial a des visées purement scientifiques, mais les Etats-Unis et leurs alliés y voient une couverture pour son programme de développement de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM).

oh-nr/tll