NOUVELLES
06/02/2016 06:22 EST | Actualisé 06/02/2016 06:22 EST

Fed Cup à Québec: Abanda s'incline mais Wozniak l'emporte, créant l'impasse

Canada's Aleksandra Wozniak returns the ball during the first round match of the French Open tennis tournament against Romania's Sorana Cirstea at the Roland Garros stadium, in Paris, France, Tuesday, May 27, 2014. (AP Photo/Michel Euler)
ASSOCIATED PRESS
Canada's Aleksandra Wozniak returns the ball during the first round match of the French Open tennis tournament against Romania's Sorana Cirstea at the Roland Garros stadium, in Paris, France, Tuesday, May 27, 2014. (AP Photo/Michel Euler)

QUÉBEC _ La Blainvilloise Aleksandra Wozniak a battu Olga Govortsova 6-2 et 6-2 en Fed Cup contre le Bélarus, samedi, créant ainsi l'impasse dans la confrontation.

Ce gain d'une importance capitale fait en sorte que le Canada et le Bélarus ont divisé les honneurs de la première journée, au PEPS de l'Université Laval.

Pour éviter que le Canada tire de l'arrière 2 à 0, Wozniak, la 803e raquette mondiale, se devait de l'emporter contre la 74e, Govortsova.

La tâche s'annonçait lourde, mais la Blainvilloise a donné le ton en remportant les trois premiers jeux de la première manche. Elle a fait de même au set suivant en se forgeant un coussin de quatre jeux.

En avance 4 à 2 au deuxième set, Wozniak a été confrontée à plusieurs égalités avant de sortir gagnante de ce jeu déterminant. Après, il ne lui restait qu'à compléter le travail.

"En Fed Cup, je trouve toujours le moyen de me surpasser pour mon public et pour mon pays, a dit Wozniak. Avant le match, mon objectif était d'y aller point par point et de tout donner à chaque échange."

"Elle a vraiment bien joué, a concédé Govortsova au sujet de Wozniak. Je n'ai pas beaucoup joué dans les derniers mois à cause des blessures. J'ai trouvé mes repères en deuxième manche. Le jeu à 4-2 était vraiment important pour moi, mais elle l'a gagné."

Détentrice du record canadien pour le nombre de victoires en Fed Cup, Wozniak a maintenant une fiche de 40 victoires et 9 défaites lorsqu'elle représente son pays.

"J'ai touché le fond dans ma carrière. J'ai dû recommencer à zéro. Je n'avais plus de classement en WTA, a rappelé Wozniak. Encore aujourd'hui, il est misérable. Je sens que toutes mes heures de travail à l'entraînement dans la dernière année ont finalement rapporté."

Plus tôt, Aliaksandra Sasnovich avait pris la mesure de Françoise Abanda 6-4, 2-6 et 6-3, dans ces rencontres du Groupe mondial II.

"Ça s'est joué sur quelques points, a dit Abanda. Elle a joué plus intelligemment dans les moments clés. J'aurais pu gagner. Je me suis accrochée."

Au cours de la première manche, les deux joueuses se sont échangées les bris de service, mais c'est Sasnovich qui en a profité davantage. Avec Abanda en avant 4-3, la Bélarusse a gagné les trois jeux suivants. Malgré cela, la Canadienne, 343e raquette de la WTA, a eu l'occasion de niveler la marque, puisqu'elle a bousillé deux balles de bris qui lui auraient permis de faire 5-5.

"Cela a été un point tournant", a avoué la joueuse vaincue.

Le deuxième set a été l'affaire de la Montréalaise de 19 ans. Elle a joué du tennis agressif en visant les lignes en plusieurs occasions. Une stratégie qui s'est avérée payante, puisqu'elle a forcé la tenue d'une troisième et ultime manche.

La représentante du Bélarus, 99e au monde, a repris le contrôle du match en inscrivant quatre bris de service tout en profitant des quelques fautes directes commises dans des moments cruciaux par Abanda pour se sauver avec la victoire.

"Au troisième set, je me suis mis à jouer avec plus de caractère, a dit la gagnante avec fierté. Je voulais gagner pour mon équipe, mon pays et mes parents."

Dimanche, Abanda a rendez-vous avec Govortsova, puis Wozniak et Sasnovich se disputeront la victoire.

"Il sera important pour Françoise qu'elle soit plus opportuniste, comme Aleks l'a été", a lancé Sylvain Bruneau, le capitaine du Canada.

Dans ce qui pourrait s'avérer le bris d'égalité, les Canadiennes Carol Zhao, 339e, et Gabriela Dabrowski, 340e, joueront en double contre leurs rivales Vera Lapko, 538e, et Nika Shytkouskaya, une jeune de 16 ans, dont le nom n'apparaît pas au classement de la WTA.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Galerie photo 15 spectaculaires photos sportives (concours Photocrowd/Magazine Digital Camera) Voyez les images