NOUVELLES
05/02/2016 11:59 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Zimbabwe: un avocat veut établir la capacité de Mugabe à gouverner

Un avocat zimbabwéen a demandé vendredi à la plus haute cour du pays d'établir si le président Robert Mugabe, qui fêtera ses 92 ans en février, est apte à gouverner, après une série de maladresses qui ont alimenté les rumeurs sur son état de santé.

"Avoir un président qui pourrait ne pas avoir la capacité de faire son travail est une menace pour la démocratie, sape la constitution et met en danger les fondations, la sécurité et l'avenir de la nation", estime l'avocat Tinomuda Chinoka dans sa demande transmise à la Cour constitutionnelle.

Selon cette demande, c'est aux présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat d'enquêter sur l'aptitude de M. Mugabe a gouverner le pays.

Dans celle-ci, M. Chinoka énumère les incidents qui font selon lui douter du bon état de santé du président zimbabwéen, parmi lesquels sa chute, devant les caméras du monde entier, sur un tapis rouge alors qu'il rentrait d'un sommet de l'Union Africaine en 2015.

Il fait également référence au discours que M. Mugabe avait fait au Parlement, toujours en 2015.

"Toute personne à la vivacité d'esprit intacte aurait reconnu un discours qu'il avait prononcé seulement trois semaines auparavant," écrit M. Chinoka dans ce document.

Robert Mugabe, qui est le plus vieux chef d'Etat en exercice au monde, dirige le Zimbabwe depuis son indépendance en 1980.

Sa santé a fait régulièrement l'objet de spéculations ces dernières années. En janvier, des rumeurs avaient annoncé son décès en Asie, où il va régulièrement en vacances. Son apparition publique après son retour au pays avaient fait taire ces rumeurs.

fj/sk/fra/cyj