BIEN-ÊTRE
05/02/2016 10:12 EST | Actualisé 05/02/2016 10:42 EST

Une employée démissionne après avoir été insultée à cause de son poids

Refinery29/Sherene Zarrabi

Après l’histoire de Shiann Friesen, victime de discrimination dans un Walmart, c’est au tour de Sherene Zarrabi de vivre une histoire similaire.

Employée à la boutique Dainty Hooligan de Stillwater en Oklahoma, Zarrabi raconte avec reçu un courriel de la part de la fondatrice de la chaîne de boutiques, Jessica Issler. Dans le courriel, elle soutenait qu’elle refusait de voir des photos de mannequins « non standards » être publiées sur leur compte Instagram. « Une chose que je veux m’assurer que vous gardiez en tête : je veux des tailles petites, le type mannequin stéréotypé pour porter nos vêtements », a-t-elle écrit, d’après ce que rapporte Refinery29.

La marque publiait des photos de Sherene Zarrabi, qui n’est pas une taille mannequin standard, sur son compte Instagram régulièrement. Offusquée par le courriel, Zarrabi a choisi de démissionner, indiquant qu’elle était particulièrement insultée à cause de sa sœur. « Ma soeur de neuf ans commence à s’en faire avec son corps à cause de certains de ses camarades de classe. Un enfant devrait s’occuper de jouer avec ses amis », a-t-elle confié à Refinery29.

En réponse à la démission de Zarrabi, la fondatrice de Dainty Hooligan persiste et signe. « Je n’ai jamais voulu être méchante ou attaquer quelqu’un, mais je ne m’excuse pas pour cette règle non écrite de la mode, a-t-elle indiqué à Ocolly.com. Cette fille a créé un environnement de travail hostile parce qu’elle a une mauvaise image d’elle-même. Elle n’est pas en santé mentalement. »

Sherene Zarrabi n’a pas l’intention de se laisser abattre. Elle entend continuer à défendre son opinion et la diversité corporelle.

Galerie photo Les polémiques mode les plus marquantes Voyez les images

» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter