NOUVELLES
05/02/2016 09:56 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Tricia Smith défend la façon dont le COC gère le dossier Aubut

La présidente du Comité olympique canadien (COC), Tricia Smith, a défendu vendredi la réponse de son organisation face aux allégations de harcèlement concernant son prédécesseur, Marcel Aubut, quelques heures après que Jean-Luc Brassard eût évoqué sa possible démission, critique de la façon dont est mené ce dossier.

Interpelée dans une mêlée de presse à Vancouver après une conférence de presse du COC sur un partenariat avec des leaders du sport en Colombie-Britannique, Tricia Smith a dit ne pas avoir pris connaissance des commentaires du chef de mission du Canada pour les Jeux olympiques de Rio.

En entrevue à Gravel le matin, Jean-Luc Brassard a demandé à ce que toute la lumière soit faite dans l'affaire Aubut et exprimé son inconfort par rapport à « un mal qui existe encore ».

La présidente Smith dit avoir parlé à Jean-Luc Brassard dernièrement et qu'il lui a réitéré sa confiance. La lettre que le chef de mission a envoyée au conseil d'administration du COC, dans laquelle il l'invitait à une plus grande transparence, sera discutée ce week-end pendant la rencontre du conseil, a-t-elle assuré.

L'avocate et ancienne médaillée olympique en aviron, élue à la présidence du COC en novembre après avoir assuré l'intérim à la suite du départ de Marcel Aubut, a aussi rappelé qu'elle a mis le changement au cœur de sa plateforme et que le vaste soutien qu'elle a reçu (90 % des votes) lui donne les coudées franches pour la mettre en œuvre.

« Nous prenons toutes les mesures pour permettre à nos employés et à tout le monde dans le mouvement olympique de travailler dans un endroit sain et sécuritaire », a assuré Tricia Smith, citant des changements déjà identifiés et apportés au modèle de gouvernance du COC et au chapitre des ressources humaines.

Dans son rapport interne sur les agissements de Marcel Aubut, le COC a reconnu avoir laissé tomber ses employés. Certains auraient voulu avoir plus de réponses, mais le COC fait tout ce qu'il peut pour leur en donner, a expliqué Tricia Smith.

Eric Myles, directeur sport au COC, assure quant à lui que l'affaire Aubut ne sera pas une distraction pour la délégation canadienne que doit conduire Jean-Luc Brassard à Rio.

« On se prépare pour Rio, on regarde de l'avant, a-t-il lancé. Il y a ce désir d'arriver avec une équipe prête et solide. [...] Il n'y a aucun problème en ce sens et l'équipe se porte très bien. »