NOUVELLES
05/02/2016 16:25 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

«Serial»: il y aurait eu 41 témoins de l'alibi de Syed, et seulement 4 joints

BALTIMORE — Un enquêteur a témoigné vendredi, durant une audience visant à obtenir un nouveau procès pour Adnan Syed, l'homme au centre de la baladodiffusion américaine «Serial», qu'il avait retracé 41 témoins confirmant possiblement un alibi pour l'accusé, mais que seuls quatre avaient été joints pour le procès en 2000.

Sean Gordon a déclaré avoir été en mesure de joindre 41 témoins sur un total de 83 témoins potentiels. Seulement quatre d'entre eux lui ont dit avoir été joint par l'avocate de la défense en 2000, et aucun n'a été convoqué en cour.

Les nouveaux avocats d'Adnan Syed réclament un nouveau procès, car ils soutiennent que l'avocate de la défense originale, Cristina Gutierrez, aujourd'hui décédée, a bâclé sa défense, notamment en ne contactant pas un témoin qui se serait avéré crucial, Asia McClain.

D'ailleurs, mercredi, Mme McClain, aujourd'hui Mme Chapman, a été appelée à la barre des témoins pour raconter qu'elle avait vu M. Syed et discuté avec lui dans une bibliothèque sur le campus de l'école, au moment du meurtre au centre de l'affaire.

Adnan Syed a été condamné, à l'âge de 19 ans, pour avoir étranglé son ex-petite amie et avoir enterré son cadavre dans un parc aux confins du nord-ouest de Baltimore. Aujourd'hui âgé de 35 ans, il purge une peine de prison à vie. La baladodiffusion «Serial» racontait en détails cette affaire et a soulevé des questions sur la justesse du procès de Adnan Syed. L'équipe en est même venue à retrouver des éléments de preuve qui ont aidé les avocats à déposer dans un tribunal du Maryland une demande pour un nouveau procès.

Asia Chapman fait partie des témoins n'ayant jamais été appelés en cour. Vendredi, l'avocat David Irwin a dit devant le juge qu'il ne pouvait s'imaginer aucune raison pour laquelle un tel témoin pouvant fournir un alibi n'aurait même pas été joint par la défense.

Selon lui, Mme Chapman est un témoin «fabuleux» qui aurait complètement transformé le premier procès. «C'est la meilleure défense que l'on peut espérer», a-t-il déclaré pour appuyer le fait que la défense originale n'a pas été adéquate.

Le fait que Me Gutierrez ne soit même pas entrée en contact avec Asia Chapman est «tristement bien en-deçà du minimum exigé» pour un avocat défendant un client. Il était de son devoir d'enquêter sur tous les témoins potentiels, a-t-il ajouté.

Les audiences se poursuivront lundi.