NOUVELLES
05/02/2016 02:14 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Procès Ghomeshi : fin du contre-interrogatoire de Lucy DeCoutere après le coup de théâtre d'hier

Le contre-interrogatoire de l'actrice Lucy DeCoutere, qui allègue que Jian Ghomeshi l'a gifliée et lui a serré la gorge en 2003, reprendra ce matin au procès de l'ancien animateur-vedette de CBC à Toronto.

L'avocate de Ghomeshi, Marie Henein, a alimenté le suspense, jeudi, en laissant entendre qu'elle possédait des courriels potentiellement gênants quant à son témoignage.

Me Henein avait utilisé des courriels pour miner la crédibilité de la première présumée victime à se présenter à la barre, en dévoilant, à la surprise générale, ces messages dans lesquels elle tentait d'aguicher Ghomeshi, photo en bikini à l'appui, des mois après que l'ex-animateur l'eut agressée, selon ses dires. 

L'homme de 48 ans est accusé d'avoir agressé sexuellement trois femmes et d'avoir vaincu la résistance de l'une d'elles par l'étouffement. Il a plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation.

Coup de théâtre

Jeudi, la comédienne Lucy DeCoutere de la série Trailer Park Boys a témoigné qu'elle trouvait Ghomeshi « intrigant » et « mignon » lors de leur première rencontre en 2003, mais qu'il l'a soudainement agressée lors d'une visite chez lui.

« Je n'avais, cette fois, aucunement consenti à ces actes », dit-elle.

Néanmoins, l'actrice l'a revue par la suite, a souligné l'avocate de Ghomeshi. 

Me Henein a aussi suggéré que DeCoutere avait gardé secrets des détails concernant des contacts qu'elle avait eus par écrit avec son client après la présumée agression. 

L'avocate dit que ces courriels mystérieux n'ont été mentionnés que cette semaine à la Couronne, après le témoignage de la première plaignante.

« Je ne comprends pas ce que vous voulez dire », a répondu Lucy DeCoutere. La plaignante explique qu'elle ne savait pas à l'époque l'importance de transmettre à la police des informations au sujet des contacts qu'elle avait eus avec l'accusé. 

L'avocate a mis fin au contre-interrogatoire en laissant entendre qu'elle pourrait dévoiler lesdits courriels aujourd'hui.

-Avec la collaboration de Jean-Philippe Nadeau