NOUVELLES
05/02/2016 06:42 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Paul Manziel s'inquiète pour son fils

Paul Manziel est évidemment au fait des frasques de son fils Johnny, quart-arrière des Browns de Cleveland. Il est tourmenté et a peur pour la vie de son fils.

« Je crois fermement que s'il n'obtient pas de l'aide, mon fils ne vivra pas assez longtemps pour voir son 24e anniversaire », a indiqué M. Manziel, vendredi, au quotidien Dallas Morning News.

Les proches de Johnny Manziel ont récemment tenté à deux occasions de le convaincre d'entrer dans un centre de désintoxication. Le quart de 23 ans a toutefois refusé.

Plus tôt dans la journée, Erik Burkhardt, l'agent de Manziel, a mis un terme à son association professionnelle avec son client.

« J'ai travaillé d'arrache-pied pour l'aider à trouver des options afin qu'il poursuive sa carrière. Son avenir est désormais entre ses mains », a révélé Burkhardt.

Les Browns ont l'intention de libérer le vainqueur du trophée Heisman en 2012 au début du mois de mars.

« L'implication constante de Johnny dans des incidents sape les efforts faits par ses coéquipiers pour bâtir et maintenir la réputation de cette organisation. Son statut avec l'équipe sera déterminé en respectant les règles de la ligue », avait déclaré mardi le vice-président des opérations football des Browns, Sashi Brown.

Manziel a disputé neuf matchs l'année dernière, dont six en tant que quart partant. Il a amassé 1500 verges par la voie aérienne et a affiché un ratio de 7 passes de touché contre 5 interceptions.

L'ancienne vedette des Aggies de l'Université Texas A&M a également couru à 37 reprises pour des gains de 230 verges.

Manziel a été sélectionné au 22e rang du repêchage de 2014. Il a été le deuxième quart à entendre son nom, après Blake Bortles (3e échelon).