NOUVELLES
05/02/2016 09:41 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Parcs Canada se retire du projet de monument Mère Canada à Cap-Breton

OTTAWA — Parcs Canada a annoncé que le controversé monument Mère Canada ne serait pas érigé sur son territoire au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

Dans un communiqué, Parcs Canada précise que trop d’éléments clés demeurent en suspens pour que le projet puisse être réalisé à la date prévue, soit le 1er juillet 2017.

Ces éléments incluent les fonds disponibles, l'entente sur la structuration du financement pour la construction et l’entretien, ainsi que le plan de conception définitif.

Par conséquent, l'organisme gouvernemental a choisi de se retirer du projet.

Le directeur général de Parcs Canada, Daniel Watson, a déclaré par communiqué que l'agence ne travaillerait plus à la réalisation du mémorial, mais qu'elle reconnaissait le bien-fondé des efforts déployés par la Fondation nationale N'oublions jamais pour honorer les Canadiens qui ont sacrifié leur vie pour leur pays.

La fondation n'a pas répondu aux demandes d'entrevue, vendredi.

Le projet de statue de 24 mètres représente une femme, les bras tendus vers l'Europe et le monument de Vimy, en France, censée accueillir les soldats qui ne sont jamais rentrés à la maison après un conflit à l'étranger. Elle a été créée par l'homme d'affaires torontois Tony Trigiano, qui a été frappé par le nombre de jeunes Canadiens enterrés dans un cimetière européen qu'il a visité.

Le mémorial a obtenu de nombreux appuis, notamment d'un ancien premier ministre, de poids lourds du monde des affaires, de journalistes réputés et du président des Flames de Calgary.

L'ambitieux projet a cependant aussi reçu son lot de critiques. Plusieurs ont jugé qu'il n'avait pas sa place dans un parc national et qu'il souillait la mémoire des soldats morts à la guerre, qui ont déjà droit à des monuments dans des centaines de lieux moins audacieux.