NOUVELLES
05/02/2016 05:44 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Pakistan: le chaos perdure dans les aéroports suite à une grève

Le transport aérien demeurait très perturbé vendredi dans les principaux aéroports du Pakistan au quatrième jour d'une grève de la compagnie nationale PIA, dont les employés refusent la privatisation.

Tous les vols de Pakistan International Airlines (PIA), nationaux ou internationaux, étaient suspendus vendredi, affectant des milliers de passagers, dont de nombreux Pakistanais occupant des emplois dans les monarchies du Golfe.

"Mon visa va expirer d'ici trois jours et je dois arriver à Dubaï avant mais je suis coincée ici à l'aéroport" de Karachi (sud), a déclaré à l'AFP une passagère, Sualma Jia, employée dans un hôtel de Dubaï.

"Mon avenir est en jeu, j'ai essayé quelques compagnies privées mais elles ont au moins triplé leurs prix", a-t-elle déploré, ajoutant qu'elle ne pouvait même pas récupérer ses bagages auprès de PIA.

Selon Danial Hassan Gillani, porte-parole de PIA, des accords ont été passés avec des compagnies aériennes concurrentes pour proposer des vols aux passagers bloqués. Parmi ces derniers figurent aussi des centaines de pèlerins en partance pour l'Arabie Saoudite, dont certains ont protesté vendredi matin contre l'annulation de leurs vols.

Au total, quelque 250 vols ont été annulés ces trois derniers jours et le mouvement ne donne à ce stade aucun signe d'apaisement.

En décembre 2015, Islamabad avait annoncé vouloir céder une partie de la compagnie après des années de pertes et de mauvaise gestion qui ont terni sa réputation.

La tension est brusquement montée cette semaine après la mort par balles de deux employés de la compagnie lors d'une manifestation à Karachi. Mises en cause, les forces de l'ordre nient avoir ouvert le feu.

str-ga/ahe/cel