NOUVELLES
05/02/2016 05:43 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Népal: fin du blocus à la frontière avec l'Inde, selon la police

Des camions ont franchi vendredi, pour la première fois depuis des mois, un passage frontalier clé entre l'Inde et le Népal, qui souffre de pénuries de carburant et d'articles de première nécéssité en raison d'un blocage de sa frontière par une minorité ethnique, a annoncé la police.

"Il n'y a pas de blocage à présent au point de passage frontalier, et plus de 150 petits et gros véhicules sont passés depuis l'après-midi", a déclaré à l'AFP le chef de la police locale Raju Babu Shrestha.

Les manifestants de la minorité ethnique des Madhesis, qui protestent contre la nouvelle Constitution adoptée en septembre, affirmant qu'elle les marginalise politiquement, bloquaient depuis septembre le point de passage frontalier de Birgunj à 90 km au sud de Katmandou.

M. Shrestha a indiqué que des entrepreneurs népalais et indiens ainsi que des habitants avaient démantelé le camp de tentes des manifestants et ouvert la frontière à la circulation.

Cependant, Shiva Patel, secrétaire général du parti Sadbhawana qui représente la minorité des Madhesis, a affirmé que les protestataires n'avaient pas levé leur barrage.

"Les gorilles du marché noir et la police ont obligé nos partisans à quitter le point de passage. Il y avait beaucoup de monde là-bas", et y retourner aurait posé des problèmes de sécurité, selon M. Patel.

La suite de l'action sera discutée au cours d'une "réunion demain matin", a-t-il dit.

Le Népal depend de l'Inde pour son approvisionnement en pétrole et en gaz domestique, et le blocage a provoqué des pénuries qui ont asphyxié ce pays pauvre.

Plus de 50 personnes ont été tuées dans des affrontements entre la police et les manifestants protestant contre la nouvelle Constitution, actuellement en cours de discussion au parlement.

pm/erf/ds/mr/pjl