POLITIQUE
05/02/2016 05:16 EST | Actualisé 05/02/2016 05:31 EST

Levée des sanctions contre l'Iran : Bombardier salue la décision d'Ottawa

OTTAWA – La décision d’Ottawa de lever les sanctions contre l’Iran fait des heureux dans le domaine de l’aéronautique.

Bombardier « salue » l’annonce du gouvernement canadien, qui « s’assure que les entreprises puissent concurrencer sur un pied d’égalité », a déclaré leur porte-parole Isabelle Rondeau.

« Il y a beaucoup d’occasions qui existent pour Bombardier, tant dans le secteur aéronautique que dans le secteur ferroviaire, en Iran », a-t-elle fait valoir.

L’entreprise n’avait pas encore pris connaissance de toutes les informations de l’annonce du gouvernement, au moment de notre entrevue, mais va s’assurer de bien examiner le dossier.

Le Canada a annoncé, vendredi, des « modifications aux sanctions économiques » contre l’Iran, tout en indiquant sa volonté de reprendre le dialogue avec le pays.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, dit qu’il allait établir des relations diplomatiques une étape à la fois et les « yeux grands ouverts » afin d’aider les entreprises canadiennes.

« Il est certain que pour une compagnie comme Bombardier, pouvoir faire compétition sur le même pied que Airbus est une bonne chose », a laissé tomber le ministre en point de presse.

« Mais si je peux ajouter, l’industrie pétrolière, l’industrie du gaz, l’industrie pétrochimique, toutes ces industries qui sont très chères à beaucoup de Canadiens ont une expertise à vendre en Iran. »

Des dirigeants de Bombardier auraient voyagé dans la République islamique dans les six derniers mois, selon ce que rapportait Radio-Canada.

« À ma connaissance, on a des représentants qui sont allés sur place, mais toujours dans le strict respect des sanctions qui étaient en vigueur à ce moment-là », s’est défendue leur porte-parole Isabelle Rondeau.

L’opposition « très sceptique »

Les conservateurs n’ont pas tardé à faire connaître leur mécontentement à propos de la levée des sanctions, vendredi.

« Le Parti conservateur reste très sceptique quant aux intentions de l’Iran avec son programme nucléaire. C’est pourquoi l’annonce d’aujourd’hui est extrêmement décevante », a critiqué Tony Clement, porte-parole des Affaires étrangères.

Il rappelle que l’Iran « bafoue les droits de son propre peuple, dont les femmes, les minorités religieuses et les gays et lesbiennes ». Qui plus est, il est d’avis que cette décision enverrait un mauvais signal envers l’état d’Israël, un allié du Canada.

Peu après l’annonce d’Ottawa, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes a exhorté le gouvernement à la « prudence » et à la « vigilance ».

« Tous les Canadiens doivent bien comprendre que c’est avec ce type de gouvernement que les libéraux veulent ‘se réengager’ », a indiqué Clement.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La CSeries de Bombardier Voyez les images