NOUVELLES
05/02/2016 08:41 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Les maires des grandes villes ravis de leur rencontre avec Trudeau

Les maires des grandes villes sont sortis rassurés de leur rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau. Le chef du gouvernement leur a garanti que d'importantes sommes seraient au rendez-vous, sans toutefois donner publiquement de détails sur la manière dont l'argent serait investi. Justin Trudeau n'a pas non plus donné de détails sur les changements à venir dans la formule de financement des infrastructures au pays.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Autour de la table, l'ambiance était plus que chaleureuse. Les maires et le premier ministre se sont échangés rires et accolades. Les nouvelles sont certainement bonnes pour les dirigeants des villes qui demandent des fonds en infrastructures et une réforme de la formule de financement actuelle. Mais peu de détails ont été communiqués par le premier ministre sur les actions concrètes qu'entreprendra son gouvernement pour aider ses partenaires municipaux.

Le maire de Québec Régis Labeaume, par exemple, s'est dit « sécurisé » par la rencontre. Il a affirmé que jeudi le ministre des Infrastructures et des Collectivités « était allé loin » et avais « surpris » les maires. Selon lui, le premier ministre a confirmé vendredi les propos de son ministre.

Accélérer l'octroi des sommes existantes

Mais avant que de nouvelles sommes soient annoncées dans le budget, des montants qui avaient déjà été promis par l'ancien gouvernement doivent toujours être dépensés. Ce sont près de 8,5 milliards de dollars qui existent toujours dans le programme Chantiers Canada.

Le maire de Québec de son côté a déclaré avant la rencontre « qu'il allait pousser sur le gouvernement du Québec », pour que les fonds non dépensés débloquent.

Le ministre québécois des Affaires intergouvernementales Jean-Marc Fournier reconnaît qu'il y a eu des délais. Une attente qu'il attribue surtout au fait que le Québec voulait déterminer ses priorités, plutôt que ce soit fait par le gouvernement fédéral. Il est confiant qu'avec le nouveau gouvernement à Ottawa, « ça devrait débloquer rapidement ».

Les villes et les provinces veulent décider des priorités

Les promesses ambitieuses d'investissements en infrastructures faites par le Parti libéral n'intéressent pas que les maires. Les premiers ministres provinciaux aussi. La première ministre de la Colombie-Britannique a par exemple elle aussi rencontré Justin Trudeau vendredi dans la capitale fédérale.

Mais certains maires veulent qu'Ottawa fasse pression sur les provinces pour que ce soit les municipalités qui déterminent les besoins.

« C'est très important pour le gouvernement fédéral de dire que l'argent pour les infrastructures est partiellement ou en majorité pour les infrastructures municipales », a lancé le maire de Calgary Naheed Nenshi.

« Les villes ne sont plus juste une créature des provinces. Elles font partie de la donne dans l'échiquier du renouvellement du pays », ajoute le maire de Montréal Denis Coderre.