NOUVELLES
05/02/2016 05:24 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Les dirigeants de médias veulent une meilleure protection pour les journalistes

PARIS — Des dirigeants de différents médias à travers le monde demandent aux gouvernements de cesser de voir les journalistes comme des ennemis et de protéger davantage ceux qui couvrent les guerres, le crime et la corruption.

Décrivant une impunité de plus en plus flagrante pour ceux qui arrêtent ou attaquent des journalistes, les représentants des médias réunis vendredi à Paris espèrent que le public protestera davantage et que les gouvernements subiront plus de pression lorsque des reporters seront attaqués.

Les pigistes sont particulièrement à risque, ont-ils averti, surtout les journalistes locaux dans des pays où ceux-ci n'ont que peu de recours contre la violence et les pressions gouvernementales.

Le vice-président aux nouvelles internationales à l'Associated Press, John Daniszewski, déplore que les crimes contre les journalistes — qu'il s'agisse de meurtres, de violences, d'arrestations ou d'intimidation — soient devenus trop communs, au point d'être normalisés.