NOUVELLES
05/02/2016 03:34 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

Le virus Zika frappe l'archipel des îles Tonga

NUKU'ALOFA, Tonga — Le petit royaume des îles Tonga, dans le sud du Pacifique, a annoncé vendredi être aux prises avec une épidémie du virus Zika après que la maladie ait été détectée chez cinq personnes.

Près de 300 autres infections présumées ont aussi été relevées.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (CDC) a ajouté que des épidémies ont aussi été notées en Samoa américaine et à Samoa, et il demande aux touristes qui se rendent dans la région de se protéger contre les moustiques qui propagent la maladie.

Le ministre de la Santé de Tonga, le docteur Saia Piukala, a déclaré à l'Associated Press que l'épidémie de Zika est la première à être notée sur l'archipel et qu'il attend les résultats de tests sanguins effectués à l'étranger. Il a dit que les coûts empêchent de mener plusieurs tests, mais que les patients sont quand même soignés en raison de leurs symptômes.

Le docteur Piukala ne rapporte aucun cas de femme enceinte infectée.

Les responsables sanitaires de l'archipel ont commencé à répandre des insecticides autour des écoles et là où les foules se rassemblent pour ralentir la propagation du virus.

Trois des cinq infections ont été notées en Nouvelle-Zélande, après le retour au pays de touristes qui avaient visité Tonga.

Par ailleurs, des dirigeants brésiliens ont fait savoir jeudi qu'ils enverront des échantillons de Zika au CDC américain pour faciliter le suivi de l'évolution du virus et permettre le développement d'un traitement. Des responsables des États-Unis et de l'ONU s'étaient plaints que le Brésil n'ait partagé qu'une vingtaine d'échantillons, quand il en faut en réalité des centaines et des milliers. Le ministre brésilien de la Santé assure maintenant que les deux tiers des échantillons prélevés lors de récentes recherches sur le terrain seront envoyés aux États-Unis.

Enfin, les organisateurs des Jeux olympiques de Rio de Janeiro ont répété qu'ils n'ont aucune intention d'annuler l'événement en raison de l'épidémie de virus Zika. Le ministre du Sport, George Hilton, a publié jeudi un nouveau communiqué pour dénoncer les rumeurs à cet effet.