NOUVELLES
05/02/2016 03:13 EST | Actualisé 05/02/2017 00:12 EST

La bataille judiciaire de Julian Assange

Les principales dates de la bataille judiciaire du fondateur de WikiLeaks, l'Australien Julian Assange, dont un comité de l'ONU demande vendredi la libération après plus de trois ans de confinement dans l'ambassade de l'Equateur à Londres.

- Révélations et mandat d'arrêt -

- 26 JUILLET 2010: La presse mondiale publie 70.000 documents confidentiels sur les opérations de la coalition internationale en Afghanistan diffusés par WikiLeaks. Fin octobre, WikiLeaks livre à la presse 400.000 rapports concernant l'invasion américaine en Irak.

- 18 NOVEMBRE: La Suède lance un mandat d'arrêt européen à l'encontre de Julian Assange dans le cadre d'une enquête pour viol et agression sexuelle présumés de deux Suédoises. Assange nie les faits, qui remontent au mois d'août 2010 et assure que les jeunes femmes étaient consentantes.

- 28/29 NOVEMBRE : La presse mondiale publie le contenu de quelque 250.000 câbles diplomatiques américains dévoilés par WikiLeaks.

- 7 DECEMBRE: Assange se livre à la police britannique. Il est détenu neuf jours puis assigné à résidence dans le Suffolk (est de l'Angleterre).

- 24 FEVRIER 2011: Un tribunal londonien valide la demande d'extradition émise par la Suède, qui sera confirmée en appel en novembre. Assange redoute d'être à terme extradé aux États-Unis et d'y encourir la peine de mort, en raison de la publication par son site des documents secrets américains.

- Réfugié à l'ambassade d'Equateur -

- 19 JUIN 2012 : Assange se réfugie à l'ambassade d'Équateur à Londres pour échapper à l'extradition.

- 16 AOÛT: L'Équateur accorde l'asile politique à l'Australien.

- 25 OCTOBRE 2013: Quito exige un sauf-conduit de Londres pour qu'Assange se rende en Équateur.

- 16 JUILLET 2014 : Un tribunal de Stockholm maintient le mandat d'arrêt européen, une décision qui sera confirmée en appel en novembre.

- L'ONU saisie -

-12 SEPTEMBRE 2014 : Assange dépose plainte contre la Suède et la Grande-Bretagne auprès d'un groupe de travail sur la détention arbitraire (WGAD), organisme mandaté par l'ONU, pour faire reconnaître son confinement dans l'enceinte de l'ambassade équatorienne comme une détention illégale.

- 25 FÉVRIER 2015: L'avocat d'Assange dépose un appel devant la Cour suprême suédoise pour annuler le mandat d'arrêt. Celui-ci sera rejeté en mai.

- 13 AOUT - Une partie de l'affaire, prescrite, est classée sans suite par la justice suédoise, mais Julian Assange doit toujours répondre des accusations de viol.

- 21 JANVIER 2016: L'Equateur rejette la demande de la justice suédoise d'interroger Assange, indiquant vouloir elle-même procéder à l'interrogatoire.

- 5 FEVRIER: Le groupe de travail de l'ONU demande à la Suède et au Royaume-Uni de libérer Assange et de l'indemniser, jugeant qu'il est "arbitrairement détenu".

La Suède dit "ne pas être d'accord" avec la décision de l'ONU et Londres la "rejette catégoriquement".

fm-dch-ber/vdr/at