NOUVELLES
05/02/2016 10:27 EST | Actualisé 05/02/2016 10:28 EST

Les chirurgies esthétiques sur les animaux seront désormais interdites

Dmitriy Tochilov/500px
Dog

L'Ordre des médecins vétérinaires du Québec interdit à ses membres la pratique de chirurgies esthétiques sur les animaux. L'interdiction, qui entrera en vigueur en janvier 2017, concerne l'ablation de la queue ou la coupe d'oreilles chez le chien, le chat et chez certains bovins aussi. Une décision qui ne plaît pas à certains éleveurs.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L'ablation sur des animaux a diminué au fil du temps dans la province. Malgré ce constat, l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec l'interdira à ses membres. Pour le président Joël Bergeron, l'Ordre a le souci du bien-être animal. « C'est dans une volonté qui touche le bien-être animal, qui touche la santé animale. Ç'a vraiment été la préoccupation centrale actuellement dans l'évolution des réflexions que la profession a faites », explique-t-il.

« Ça pourra donner un outil à nos membres pour dire « non seulement je refuse de la faire, mais mon Ordre me prévient de la faire ». »

— Joël Bergeron, président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec

La présidente de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Val-d'Or, Mylène Marenger, salue cette décision. « C'est très bien, au Québec, de faire le pas dans cette direction-là. C'est sûr que la SPCA approuve ».

Selon Stéphanie Dubé, propriétaire de la Clinique vétérinaire de Val-d'Or, cette pratique n'est pas répandue en Abitibi-Témiscamingue. Elle admet ne l'avoir jamais pratiqué, car selon elle, elle est injustifiable. « L'animal vient au monde avec une queue, ça sert à quelque chose, les oreilles c'est la même chose », commente-t-elle.

De son côté, le président du Regroupement des éleveurs de chiens champions du Québec, Benoit Bouchard, croit, au contraire, que certaines ablations servent le bien-être de l'animal. « Il faudra qu'ils démontrent si c'est purement esthétique ou si c'est pour éviter des problèmes futurs, comme les otites externes ou les cassages de queues ».

Les ablations pour des raisons médicales restent toutefois autorisées par l'Ordre.

Galerie photo 9 animaux qui se prennent pour des humains Voyez les images