NOUVELLES
04/02/2016 10:29 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

USA: un même actionnaire principal pour les deux quotidiens de Chicago

L'entrepreneur Michael Ferro, déjà actionnaire majoritaire du quotidien Chicago Sun-Times, est devenu le premier actionnaire du groupe de presse Tribune Publishing, éditeur notamment de l'autre grand quotidien de Chicago, le Tribune, selon un communiqué publié jeudi.

L'opération s'est faite avec l'assentiment du groupe Tribune Publishing, qui a procédé à une augmentation de capital pour permettre à Merrick Media, la société d'investissement de Michael Ferro, de prendre environ 16,6% des parts du groupe pour 44,4 millions de dollars.

Cette émission d'actions fait de Merrick Media le premier actionnaire de la société et offre à Tribune Publishing "du capital supplémentaire pour accélérer sa stratégie de croissance", a fait valoir Jack Griffin, directeur général du groupe, cité dans le communiqué.

Lors d'une conférence téléphonique, il a indiqué que Tribune Publishing travaillait actuellement à l'acquisition d'actifs du groupe de médias Freedom Communications.

En redressement judiciaire depuis novembre, Freedom Communications doit procéder à la vente de plusieurs de ses actifs en mars. Il possède notamment le quotidien californien Orange County Register.

Outre le Chicago Tribune, Tribune publishing contrôle aussi le Los Angeles Times et le Orlando Sentinel, ainsi que le plus vieux journal du pays, le Hartford Courant.

Tribune Publishing a été créé en 2014 par Tribune Media, groupe de médias qui souhaitait scinder ses activités d'édition et de télévision.

Les activités presse ont été logées dans Tribune Publishing, qui a été introduit en Bourse.

Plombé par un contexte défavorable à la presse papier, le titre a perdu les deux tiers de sa valeur depuis le début de sa cotation.

Jeudi, l'annonce de l'augmentation de capital l'a de nouveau fait chuter, jusqu'à 30% en séance.

Co-fondateur de l'éditeur de logiciels professionnels Click Commerce, Michael Ferro a été nommé président non exécutif du conseil d'administration de Tribune Publishing.

Il a, par ailleurs, annoncé qu'il conserverait ses parts dans le Chicago Sun-Times mais ne jouerait plus aucun rôle dans la gestion opérationnelle du titre.

Spécialiste des médias, basé à Chicago, Robert Feder a estimé, sur son blog, qu'après cette opération, la fusion du Chicago Tribune et du Sun-Times apparaissait "inévitable".

Il a rappelé que depuis 2007, le Sun-Times passait par le réseau d'impression et de distribution du Tribune, mais aussi qu'en 2014, le Tribune a racheté au Sun-Times 38 journaux de la région de Chicago.

mso-tu/faa