NOUVELLES
04/02/2016 12:29 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

USA: des élus demandent une enquête sur British American Tobacco (BAT)

Des élus du Congrès à Washington ont demandé au ministère américain de la Justice d'ouvrir une enquête sur des soupçons de corruption visant le groupe British American Tobacco (BAT) en Afrique de l'Est.

Dans une lettre datée mercredi, les six députés et quatre sénateurs démocrates se disent "profondément perturbés" par un reportage de la BBC diffusé fin novembre, qui accuse le géant des cigarettes de payer des pots-de-vin à des responsables de la lutte antitabac en Afrique de l'Est.

"Nous demandons au ministère de la Justice d'enquêter sur les pots-de-vin présumés de BAT, afin de déterminer si elle (la société) a violé la loi sur les pratiques anti-corruption à l'étranger", ont écrit les élus, parmi lesquels le sénateur Richard Blumenthal et le député Lloyd Doggett.

Selon la BBC, deux personnes liées à la Convention-cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac (CCLAT) seraient concernées par ces versements. Une troisième serait un ancien membre de cette convention-cadre.

Ces accusations ont été démenties par le géant du tabac, dont le siège est à Londres, et par les trois personnes citées dans le reportage, tandis que la responsable de la Convention-cadre de l'OMS a appelé à l'ouverture d'une enquête.

La BBC a affirmé que son reportage s'appuyait sur des centaines de documents confidentiels fournis par un lanceur d'alerte, un ancien employé de BAT pendant 13 ans au Kenya.

"BAT corrompt des gens. Et je leur facilite la tâche. La réalité est que s'ils doivent enfreindre les règles, ils le font", a dit cet homme cité par la BBC.

British American Tobacco (BAT), qui possède notamment les marques Pall Mall, Dunhill, Lucky Strike ou Vogue, avait lui démenti ces accusations en affirmant: "Nous ne tolérons et ne tolérerons pas la corruption, où que ce soit".

seb/bdx