NOUVELLES
04/02/2016 12:57 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

New York Times: bénéfice meilleur que prévu, mais économies à prévoir

La New York Times Company, qui publie le quotidien du même nom, a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice supérieur aux attentes, mais prévoit néanmoins de mener une revue stratégique de la rédaction, avec des économies à la clef.

Son résultat net atteint 51,6 millions de dollars, en forte hausse de 48%, selon un communiqué publié jeudi.

Ce bond n'est pas lié à l'évolution du chiffre d'affaires, inchangé, mais à une réduction des coûts de production et des charges administratives, ainsi qu'à l'absence d'éléments exceptionnels qui avaient pesé sur le résultat du quatrième trimestre 2014.

Sur l'année, le bénéfice net se monte à 63,2 millions de dollars, en progression de 89%.

Le chiffre d'affaires annuel est en léger repli de 0,6%, à 1,57 milliard de dollars.

Dans le détail, les revenus tirés de la publicité sont en baisse de 3,6%.

Sans surprise, le chiffre d'affaires publicitaire provenant des éditions papier est en recul de 8,0%, tandis que celui réalisé en ligne augmente de 8,2%.

La diffusion des éditions imprimées a connu une baisse, plus que compensée, selon le communiqué, par un relèvement du prix de l'abonnement papier.

Côté digital, le New York Times a poursuivi sa progression et gagné 53.000 abonnés payants en ligne (sans édition papier) durant les trois derniers mois de l'année.

Il s'agit du gain le plus important depuis trois ans, a indiqué Mark Thompson, PDG du groupe, cité dans le communiqué.

Fin 2015, le groupe avait 1,094 million d'abonnés en ligne, un chiffre en hausse de 20% sur un an et quasiment triplé en quatre ans (+169%).

Dans une note interne, le directeur exécutif de la publication, Dean Baquet, a indiqué que malgré le développement des activités numériques, le New York Times ressentait toujours "l'impact du recul de certaines parties de (son) activité papier".

"Pour assurer notre réussite économique et la viabilité du journalisme à long terme, la société doit chercher partout des économies à réaliser et notamment au sein de la rédaction", a-t-il expliqué dans la note rapportée par le New York Times lui-même sur son site.

Il va ainsi mener une revue stratégique du fonctionnement de la rédaction et entend notamment identifier "quelles parties (de cette rédaction) ne se sont pas développées assez rapidement".

Bien qu'en forte croissance, les revenus tirés des abonnements en ligne et de la publicité sur les supports numériques ne représentent encore qu'un quart du chiffre d'affaires du groupe.

Le New York Times a indiqué qu'il ambitionnait d'atteindre 800 millions de dollars de chiffre d'affaires sur les activités en ligne d'ici 2020, ce qui représenterait un doublement par rapport à 2015.

La publication de ces chiffres a été bien accueillie par le marché. Le titre a gagné 1,57% sur la séance pour finir à 12,97 dollars à Wall Street dans un marché new-yorkais en hausse de 0,49%.

tu/sha

THE NEW YORK TIMES COMPANY