NOUVELLES
04/02/2016 00:16 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

Londres: sommet regroupant 70 pays sur l'aide humanitaire à fournir à la Syrie

LONDRES — Des diplomates et des émissaires issus de 70 pays sont réunis à Londres, ce jeudi, afin de discuter du versement d'une aide humanitaire aux habitants de la Syrie ayant trouvé refuge dans les pays voisins.

Quelque 4,6 millions de Syriens ont fui la guerre civile qui ravage leur pays depuis près de 5 ans pour trouver refuge, principalement, en Jordanie, au Liban et en Turquie.

La Grande-Bretagne s'est déjà engagée à consacrer 1,75 milliard $ US à une nouvelle aide, d'ici 2020. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, devrait sous peu établir le montant de la contribution américaine.

Plus tôt cette semaine, une aide financière deux fois plus grande en provenance du Canada a été réclamée par l'Allemagne, la Norvège et la Grande-Bretagne pour prêter assistance dans la crise humanitaire. Depuis janvier 2012, en réponse à la crise syrienne, le gouvernement du Canada a injecté 653,5 millions $ en aide humanitaire et plus de 233 millions $ pour soutenir des projets de développement.

Des rencontres du genre ont échoué dans le passé à recueillir les sommes d'argent promises. Par exemple, le sommet de 2015 sur l'aide à la Syrie, qui a eu lieu au Koweït, n'a atteint que la moitié de son objectif total de 7 milliards $ US.

La rencontre, à laquelle participe la ministre du Développement international du Canada, Marie-Claude Bibeau, s'attarde aussi à l'arrivée en Europe souvent chaotique de réfugiés provenant de Syrie, surtout, mais aussi de quelques autres pays déchirés par des conflits.