NOUVELLES
04/02/2016 05:31 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

Les pèlerins iraniens sont toujours les bienvenus en Arabie (ministre)

Le Iraniens sont toujours les bienvenus en Arabie saoudite pour le pèlerinage dans les lieux saints de l'islam de La Mecque et Médine, en dépit des tensions entre Ryad et Téhéran, a affirmé jeudi le ministre saoudien des Affaires étrangères.

"Tout musulman est le bienvenu à La Mecque et Médine (...) et cela inclut les pèlerins iraniens", a déclaré Adel al-Jubeir lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier qui achevait une visite à Ryad.

Selon M. Jubeir, la crise politique entre l'Arabie saoudite sunnite et l'Iran chiite, deux puissances régionales rivales, "n'a rien à voir" avec le pèlerinage annuel de La Mecque ou la Omra (petit pèlerinage) que les fidèles peuvent effectuer tout au long de l'année.

Des millions de musulmans effectuent chaque année les rites du hajj dans le royaume saoudien.

En janvier, Ryad a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran en riposte au saccage de son ambassade en Iran par des manifestants en colère contre l'exécution en Arabie saoudite du dignitaire chiite Nimr al-Nimr, virulent critique du régime, accusé de "terrorisme".

Les tensions, qui couvaient entre les deux pays depuis des années, sont montées d'un cran depuis la rupture des relations.

M. Jubeir a répété jeudi que la crise actuelle était la conséquence de "la politique d'hostilité" que l'Iran suit dans la région depuis l'avènement de la République islamique en 1979.

L'Arabie saoudite et l'Iran sont engagés dans des guerres par procuration en Syrie et au Yémen et se livrent à des luttes d'influence en Irak et au Liban.

Une gigantesque bousculade, qui a endeuillé le dernier pèlerinage à La Mecque en septembre, avait déjà ravivé les tensions, l'Iran affirmant avoir subi les plus grandes pertes humaines parmi près de 2.300 pèlerins morts dans cette tragédie.

it/tm/ras/cmk/hj