DIVERTISSEMENT
04/02/2016 11:58 EST | Actualisé 04/02/2016 12:00 EST

«Le Pont des espions»: Austin Stowell prisonnier des Soviétiques (VIDÉO/PHOTOS)

Trois ans après Lincoln, Steven Spielberg revient avec Le Pont des espions sur une autre une période sombre de l’histoire moderne où les Américains et les Soviétiques étaient au bord d’un conflit nucléaire. À l’occasion de la sortie DVD cette semaine du film inspiré de faits réels, Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec l'acteur Austin Stowell.

Dans Le Pont des espions qui met en vedette Tom Hanks, l’acteur Austin Stowell a pris les habits d’un pilote américain ayant servi pour la CIA dans les années 1960. «Il s’appelait Francis Gary Powers et son avion d’espionnage a été abattu au-dessus de l’URSS, lance l’acteur en entrevue. Je suis d’ailleurs en ce moment avec son fils. C’est assez émouvant de voir que cette histoire n’est pas si loin de nous.»

En interprétant un aviateur qui a réellement vécu, Austin Stowell s’est senti impliqué dans une histoire qui le dépassait un peu. «Je dois l’avouer, c’était très intimidant d’avoir l’opportunité de rendre un personnage vivant avec toute la charge historique que cela implique. J’ai pris le rôle comme le ferait un athlète sportif, avec la joie de dépasser mes limites.»

Galerie photo «Le Pont des espions» Voyez les images

Un vrai patriote

Stowell a fait beaucoup de recherche afin de s’imprégner le plus fidèlement possible de l’homme mort dans un accident d’hélicoptère en 1977 et devenu aux États-Unis un héros national. «J’ai tout lu sur lui, raconte-t-il. J’ai lu le livre qui a écrit et qui s’intitule "Operation Overflight". J’ai également écouté ses enregistrements dans lesquels il racontait les détails de sa détention. C’était très important d’entendre sa voix, car j’ai pu ainsi me faire une certaine idée de la personne.»

Le Pont des espions raconte en partie les négociations à Berlin que va entreprendre un avocat américain afin de libérer Francis Gary Powers. «Il est resté enfermé trois ans dans une prison lugubre de Moscou. Ce qui est incroyable, c’est qu’il n’a jamais perdu son sens de l’humour. Cela lui a sans doute permis de tenir.»

Sur le plateau de tournage, Steven Spielberg a longuement décrit le personnage historique avec l’acteur. «On parlait de son côté patriotique, se souvient Stowell. Pour moi, c’était évident que ses actes d’espionnage étaient liés à l’amour qu’il portait envers son pays. Il n’a d’ailleurs jamais rien divulgué aux Soviétiques, malgré les menaces. Et puis, il savait bien qu’en leur donnant la moindre information, il mettrait la vie de ses amis en danger.»

Le Pont des espions (Bridge of Spies) – Walt Disney Pictures – Drame historique – 141 minutes – Disponible en DVD/Blu-ray le 3 février 2016.