NOUVELLES
04/02/2016 04:35 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

La sécurité pour les Jeux de Rio, un défi colossal

Les différents services policiers et militaires brésiliens unissent les forces pour se préparer au pire pour la tenue des Jeux olympiques dans leur pays du 5 au 21 août.

La succession d'attentats commis par les factions terroristes partout dans le monde en 2015 commande de grands moyens pour assurer la sécurité pendant les Jeux.

Quelque 85 000 membres des forces de sécurité sont mobilisés pour accueillir athlètes, officiels, journalistes et touristes en toute sécurité. À titre comparatif, il y en avait la moitié moins pour les Jeux de Londres en 2012.

Le Brésil mise sur l'expérience acquise à quelques événements d'envergure qui ont servi de répétition comme la Coupe des confédérations de soccer, la visite du pape François et le Mondial.

Même si le Brésil n'a jamais connu d'attaques terroristes, le chef du Secrétariat à la sécurité pour les grands événements, Andreï Rodriguez, affirme que la garde n'est pas baissée pour autant.

« Nous ne pouvons rester indifférents à la barbarie de Paris. Nous sommes en état d'alerte permanent. Nous nous préparons pour affronter le pire scénario. »

Ainsi, les autorités brésiliennes vont réactiver les centres nationaux de contrôle et de commandements intégrés à Brasilia et à Rio de Janeiro dans le but de favoriser l'échange d'informations entre la police, l'armée, les douanes et les services de renseignement.

Dès juillet, soit un mois avant la tenue des Jeux, des services de contre-espionnage de plusieurs pays prendront part aux préparatifs. D'ailleurs, une centaine de policiers brésiliens sont allés voir ce qui se fait ailleurs au Tour de France, aux marathons de Boston et de Berlin et à l'Assemblée générale de l'ONU.

Le Brésil fait aussi partie d'un système international de contrôle des déplacements aériens qui informe, en temps réel, la police fédérale de l'identité de tous les passagers qui s'envolent vers le Brésil.