NOUVELLES
04/02/2016 05:18 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

Deux Tadjiks laissent un ami en "caution" à des Afghans pour de la drogue

Échange humain contre drogue: au Tadjikistan, deux adolescents ont été arrêtés après avoir laissé en "caution" leur ami à des trafiquants de drogue afghans contre 17 kg d'opium et 15 kg de haschich, ont indiqué jeudi les autorités tadjikes.

Alicheri Abdoukhafiz, lycéen de 18 ans, et Rakhimali Charif, étudiant de 19 ans, "ont laissé leur ami (...) en otage en échange de drogues", a déclaré à l'AFP un porte-parole des services de sécurité tadjiks (GKNB).

Ils ont été arrêtés pour trafic de stupéfiants, a souligné le porte-parole, en précisant qu'à la suite de cette arrestation, 17 kilos d'opium et 15 kilos de haschich, cachés dans un immeuble près de la frontière afghane, avaient été saisis. Ils ne sont en revanche pas poursuivis pour trafic d'être humain.

Leur ami Akhmadcho Cherov, 18 ans, "otage" de trafiquants de drogue afghans, a été libéré par les services de sécurité afghans et remis aux forces de l'ordre tadjikes, selon la même source.

Les deux Tadjiks n'avaient pas vendu leur ami mais l'avaient en fait laissé en "gage" aux Afghans pour obtenir de la drogue.

Les Tadjiks ont pour coutume de laisser en gage voiture ou bijoux de famille, mais cette fois-ci les deux adolescents avaient décidé d'utiliser une caution humaine.

Le Tadjikistan, ex-république soviétique qui a une frontière longue de 1.340 km avec l'Afghanistan, est l'un des principaux axes de transit de la drogue afghane, exportée notamment vers la Russie et les pays européens.

Le trafic d'opium et d'héroïne, dont l'Afghanistan est le premier producteur mondial, sert notamment à financer les talibans.

ab-cr/mp/kat/pop/phv