NOUVELLES
04/02/2016 08:16 EST | Actualisé 04/02/2017 00:12 EST

5 des 14 accusés de l'opération policière Malaise seront libérés jeudi

MONTRÉAL — Cinq des 14 accusés de l'opération policière «Malaise» portant sur des crimes de pornographie juvénile vont être libérés jeudi en attendant leur procès.

Des cinq, trois se sont présentés jeudi midi devant la juge Silvie Kovacevich, au palais de justice de Montréal. La poursuite ne s'est pas opposée à la remise en liberté de Didier Chetelat, 27 ans, David Boucher, 31 ans, et Patrick Charbonneau, 36 ans, puisqu'elle estime qu'ils ont fourni des garanties satisfaisantes.

Les trois hommes se sont aussi vu imposer une lourde liste de conditions qu'ils doivent respecter, dont remettre tous leurs appareils qui permettent un accès à Internet, remettre leur passeport, ne pas aller dans un café Internet, ne pas se rendre dans des endroits où se trouvent des enfants, comme des garderies et des centres communautaires, et ne pas occuper un emploi ou se chercher un travail leur permettant d'être en situation d'autorité sur des personnes de moins de 16 ans.

Deux autres accusés se présenteront jeudi après-midi devant la juge pour recouvrer leur liberté.

En ce qui concerne l'accusé Vincent Rodrigue, il a renoncé à son enquête de remise en liberté. Il demeurera ainsi détenu jusqu'à la fin de son procès. Lorsqu'il avait été arrêté, l'homme de 39 ans était déjà incarcéré dans une autre affaire criminelle.

Tous les autres, soit huit hommes, subiront leur enquête pour remise en liberté mardi prochain.

La majorité des chefs d'accusation ont été portés contre les hommes pour avoir possédé, accédé, transmis, rendu accessible, produit, imprimé ou distribué de la pornographie juvénile. Certains sont aussi accusés d'en avoir conseillé d'autres sur la meilleure façon de commettre des actes criminels, notamment des contacts sexuels sur des mineurs.

La police est toujours à la recherche d'un quinzième suspect. Un mandat d'arrestation a été émis.