NOUVELLES
03/02/2016 15:47 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Un rapport du Pentagone pointe les difficultés de mise au point du F-35

Un rapport du Pentagone dresse un tableau peu flatteur de l'état d'avancement du F-35, le très coûteux avion de combat furtif qui commence, à petits pas, à entrer en service dans l'armée américaine.

Selon le rapport, rédigé par un service du Pentagone chargé de vérifier la bonne marche des contrats d'armements, il n'est pas sûr que l'US Air Force arrive à déclarer opérationnel ses premiers F-35 avant la fin de 2016 comme prévu.

Les appareils concernés "risquent de ne pas remplir les critères" nécessaires pour être déclarés opérationnels, estime le document du bureau des tests opérationnels et de l'évaluation (OT&E).

Cause de ce retard: le système informatique extrêmement complexe du F-35, qui comporte toujours des "déficiences".

Certes, le corps des Marines de son côté a déclaré opérationnel ses dix premiers F-35 à décollage et atterrissage vertical cet été.

Mais ces dix avions, les premiers F-35 à avoir jamais été déclarés bons pour le service, sont en réalité loin d'être parfaitement prêts pour le combat, souligne le rapport.

Les imperfection d'une informatique de bord toujours en cours en développement provoquent "des ambiguïtés dans l'affichage des menaces" pour le pilote.

Le rapport pointe aussi un problème sur le siège éjectable, qui risque de blesser au cou, voire de tuer les pilotes en cas d'éjection.

Ce problème, qui pourrait mettre un an avant d'être résolu, a conduit à interdire à certains pilotes (les plus légers, faisant moins de 61 kilos) de prendre les commandes de l'avion, souligne le rapport.

Dans un communiqué en réponse, l'équipe chargée au Pentagone du développement de l'avion a écarté les risques de nouveaux retards, dans un programme qui en a déjà connu beaucoup.

"Notre équipe a fait la preuve de sa capacité à surmonter les défis techniques (...) et à remplir dans les temps ses engagements", a déclaré le général Chris Bogdan, qui dirige cette équipe.

Le F-35 est le plus coûteux programme d'armement jamais lancé par le Pentagone, avec une enveloppe estimée à 398,6 milliards de dollars pour 2.443 appareils, soit 163 millions de dollars par exemplaire.

Cet avion furtif construit par Lockheed Martin et dit de cinquième génération doit être six fois plus efficace que les avions actuels en combat aérien et en surveillance, et huit fois plus efficace en attaque au sol, selon ses concepteurs.

Une dizaine d'autres pays que les Etats-Unis ont choisi le F-35, le Royaume Uni étant le principal acheteur avec 138 appareils envisagés.

Près de 170 appareils ont déjà été construits, selon l'équipe du général Bogdan.

wat-lby/elc