NOUVELLES
03/02/2016 04:23 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Turquie: un prof jugé pour avoir interrogé ses étudiants sur le chef du PKK acquitté

Un tribunal turc a acquitté mercredi un professeur de l'université d'Ankara qui était accusé de "propagande terroriste" pour avoir posé une question, lors d'un examen, sur des textes du chef des rebelles kurdes Abdullah Öcalan, a rapporté la presse locale.

Resat Baris Ünlü, qui enseigne les sciences politiques, avait fait plancher en janvier 2015 ses étudiants sur des documents écrits par le fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui purge une peine de prison à vie depuis 1999.

Les questions posées sur le manifeste du mouvement armé ont été jugés subversives par le parquet d'Ankara, qui a estimé qu'elles visaient à "légitimer" les opinions de M. Öcalan. Un procureur avait requis contre lui sept ans de réclusion.

"Je suis content d'être acquitté mais la liberté académique a été mise à mal" par ce procès, a déploré l'universitaire, cité par le quotidien Radikal.

"Nous ne pouvons comprendre le conflit kurde sans ces textes fondamentaux. Notre mission d'universitaire nous impose l'étude de ces écrits", avait plaidé à la barre M. Ünlü devant ses juges.

Après plus de deux ans de cessez-le-feu, des combats meurtriers ont repris depuis l'été entre les forces de sécurité turques et le PKK, mettant un terme aux pourparlers de paix engagés en 2012 par les autorités avec M. Öcalan.

Le conflit kurde a fait plus de 40.000 tués depuis 1984.

Le gouvernement islamo-conservateur turc, qui a promis "d'éradiquer" le PKK, a multiplié depuis les poursuites pour "propagande terroriste" contre les critiques de sa politique et les soutiens à la cause kurde, journalistes, opposants ou simples citoyens.

BA/pa/pjl