NOUVELLES
03/02/2016 10:01 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

«Serial»: début de l'audience sur la possible tenue d'un nouveau procès

BALTIMORE — Le fait qu'une avocate de la défense eut omis d'appeler un témoin important à la barre représente un sujet épineux, mercredi, alors qu'Adnan Syed, un homme reconnu coupable de meurtre dont l'histoire est revenue récemment sous les projecteurs en raison d'une émission en baladodiffusion, intitulée «Serial», tente d'obtenir un nouveau procès.

L'audience de Syed, qui purge une peine d'emprisonnement à vie pour l'assassinat de sa petite amie Hae Min Lee en 1999, s'est amorcée mercredi à Baltimore et devrait durer trois jours.

L'avocat de l'homme de 35 ans, Justin Brown, a déclaré devant le juge Martin Welch que l'ancienne avocate de son client, Cristina Gutierrez — aujourd'hui décédée —, avait fait une grosse erreur en ne demandant pas à Asia McClain, qui soutient avoir vu Adnan Syed dans une bibliothèque au moment où le meurtre aurait eu lieu, de témoigner. Mais le procureur Thiru Vignarajah a affirmé qu'il avait des raisons de croire que la jeune fille n'était pas digne de confiance.

M. Vignarajah, qui travaille pour le bureau du procureur général du Maryland, a fait valoir que Me Gutierrez était une personne dévouée et efficace, et que Syed n'avait pas été condamné à cause de l'incompétence de son avocate, mais bien parce qu'il était coupable. Il a ajouté que Cristina Gutierrez avait décidé de ne pas recourir au témoignage de Mme McClain.

Me Brown a toutefois fait le lien entre cette décision et les problèmes personnels éprouvés à l'époque par l'avocate de la défense, qui a plus tard perdu le droit d'exercer sa profession. Il a évoqué sa santé déclinante et ses soucis familiaux, disant que cette situation avait fait en sorte que la preuve la plus importante du dossier, soit le témoin pouvant fournir un alibi à Adnan Syed, «avait glissé entre les craques».

L'affaire était classée depuis des années lorsque la productrice Sarah Koenig, une ancienne journaliste du «Baltimore Sun» a commencé à s'y intéresser en 2014 dans le cadre d'une émission en baladodiffusion hebdomadaire, attirant des millions d'auditeurs chaque semaine. 

Mme Koenig a soulevé des questions concernant le caractère équitable du procès de Syed et a découvert de nouvelles preuves qui ont contribué à ce qu'une cour d'appel du Maryland accorde une audience sur la possibilité de lancer de nouvelles procédures.