NOUVELLES
03/02/2016 09:02 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Réfugiés: les bases militaires «probablement» utilisées d'ici la fin du mois

OTTAWA — Les bases militaires seront «probablement» utilisées d'ici la fin du mois pour l'accueil des réfugiés syriens.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a indiqué en point de presse mercredi qu'il ne serait «pas du tout surpris» si les bases militaires de Valcartier et de Kingston hébergeaient de façon temporaire des réfugiés, dès la semaine prochaine.

Certaines municipalités canadiennes débordées ont demandé au fédéral une pause de l'accueil de réfugiés. M. McCallum a concédé que le problème du logement des réfugiés était «significatif, mais gérable».

Jusqu'à présent, les réfugiés sont reçus à l'hôtel, souvent pour quelques semaines, avant d'être relocalisés dans un logement plus permanent. Jusqu'à 2700 places sont disponibles au total sur les bases de Valcartier, près de Québec, et de Kingston, en Ontario.

Le nombre de réfugiés syriens arrivés au Canada depuis que les libéraux sont au pouvoir est grimpé à 15 685. Plus de 14 000 demandes supplémentaires sont actuellement traitées, ce qui amènera vraisemblablement le nombre total de réfugiés accueillis en sol canadien à un nombre supérieur à celui promis par les libéraux, soit 25 000 d'ici la fin de février.