NOUVELLES
03/02/2016 08:01 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Ottawa a une dette envers l'Alberta sur le plan économique, dit Rachel Notley

EDMONTON — L'Alberta a fait plus que sa part sur le plan économique pendant de nombreuses années et c'est maintenant le temps pour Ottawa de lui rendre la pareille, estime la première ministre de la province, Rachel Notley.

Le premier ministre Justin Trudeau sera à Edmonton, mercredi, et rencontrera Mme Notley pour discuter d'une grande variété de sujets.

Rachel Notley s'est dit enchantée d'accueillir M. Trudeau, mais a déclaré qu'elle avait un message clair à lui transmettre: l'Alberta, qui a longtemps été l'un des moteurs de l'économie canadienne, a besoin du soutien du gouvernement fédéral pour traverser cette période difficile.

L'industrie pétrolière de la province espère aussi que le premier ministre signalera clairement son intention de l'aider à transporter son controversé produit jusqu'aux côtes du pays.

Selon Mark Scholz, le président de l'association canadienne des entrepreneurs en forage de puits de pétrole (CAODC), l'appui du fédéral est essentiel à la construction d'oléoducs. Il a prévenu que si l'industrie n'arrivait pas à acheminer son pétrole jusqu'aux marchés, les entreprises albertaines fermeraient leurs portes.

Mardi, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, avait refusé de répondre à plusieurs questions à savoir si Ottawa prévoyait fournir une aide financière particulière à l'Alberta.

M. Morneau avait plutôt affirmé que le prochain budget du gouvernement fédéral comprendrait des investissements dans l'économie canadienne en général, un plan qui, selon lui, devrait aider les provinces qui éprouvent présentement des difficultés, comme la Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et l'Alberta.

Le ministre avait aussi confirmé que le gouvernement albertain comptait présenter une demande pour recevoir 250 millions $ en fonds fédéraux dans le cadre d'un programme de stabilisation conçu pour soutenir les provinces aux prises avec plusieurs années de baisse de revenus.

La visite de Justin Trudeau survient alors que le débat sur les oléoducs devient de plus en plus houleux.

En janvier, les premiers ministres de l'Alberta et de la Saskatchewan avaient fustigé les maires des municipalités de la région de Montréal après que ces derniers se furent publiquement opposés au projet Énergie Est, un oléoduc qui permettrait de transporter le pétrole de l'Ouest jusqu'au Nouveau-Brunswick, en faisant valoir que les risques sur le plan environnemental surpassaient les avantages économiques.