NOUVELLES
03/02/2016 08:32 EST | Actualisé 03/02/2017 00:12 EST

Niger: meeting des partisans d'Hama Amadou dispersé par les forces de l'ordre à Niamey

Des milliers de partisans du candidat-prisonnier Hama Amadou, un des favoris à la présidentielle nigérienne du 21 février, ont été dispersés mardi à coups de grenades lacrymogènes par les forces de l'ordre lors d'un rassemblement à Niamey, ont indiqué mercredi des médias privés et des témoins.

Les incidents se sont produits dans la soirée alors que les partisans de M. Hama tenaient un meeting devant le siège de leur parti, peu avant le passage du cortège du président sortant et candidat à un second mandat Mahamadou Issoufou.

M. Issoufou revenait de Filingué, au nord de Niamey, où il avait tenu un rassemblement dans la matinée, a expliqué à l'AFP un riverain du siège du Mouvement démocratique nigérien (Moden), le parti d'Hama Amadou.

Filingué abrite la prison où est incarcéré Hama Amadou depuis son retour d'exil en France le 14 novembre pour "complicité" dans un présumé trafic de bébés avec le Nigeria.

"L'énorme foule" de militants du Moden "a débordé jusque dans la rue" et "les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes pour dégager la voie" au cortège du président-candidat, a expliqué la télévision privée Labari.

Des échauffourées ont éclaté au passage du cortège d'Issoufou entre les forces de l'ordre et les partisans d'Amadou, a ajouté la radio locale Anfani.

Aucun média n'a fait état de blessés lors des incidents.

"Nous avons dû interrompre notre meeting électoral à cause du gaz suffoquant", a dénoncé un participant.

Ce sont les premiers incidents signalés depuis l'ouverture samedi de la campagne en vue du premier tour de l'élection présidentielle du 21 février.

Près de 7,5 millions d'électeurs doivent choisir entre 15 candidats lors du scrutin présidentiel qui sera couplé à des législatives.

bh/ck/jhd